Accueil / Politique / Nos députés sont dispensés, en séance, du port de la veste et de la cravate

Nos députés sont dispensés, en séance, du port de la veste et de la cravate

Comme il fallait s’y attendre, l’arrivée à l’Assemblée de plusieurs centaines de députés investit pour la première fois d’un mandat électif, va faire bouger les choses.

Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’un changement de majorité comme ceux dont nous sommes habitués sous les Républiques que se sont succédés depuis le milieu du 19ème siècle, mais de l’arrivée d’une nouvelle génération de représentants du peuple, qui devront prendre leurs marques.

Ces nouveaux députés ont été élus dans la foulée de l’élection d’un président de la République, élu par une minorité de Français, dans les conditions que l’on sait, ce qui ne facilitera le rapport avec leurs électeurs, à qui ils auront à rendre des comptes.

Comme à l’occasion de l’arrivée de chaque nouvelle législature, le pouvoir, s’il veut mettre en application son programme, a 6 mois pour agir et doit, pour éviter les lenteurs du processus législatif, procéder par voie d’ordonnances, les anciens décrets-lois.

Le Président nouvellement élu n’a pas échappé à cette obligation et a fait voter par les députés élus dans sa houlette la loi habilitant son gouvernement à légiférer par ordonnance.

Seulement cette fois-ci, il s’attaque à la réforme d’un monument, le Code du travail, né de dizaines de réformes successives, âprement discutées à tous les niveaux au cours des dernières décennies et qu’il entend modifier d’un coup d’éponge.

Certes, le Code du travail devenu trop complexe, est à réformer, qu’il constitue ou non un obstacle à la création d’emploi, mais il mérite mieux qu’une réforme hâtive, par ordonnance, durant les mois d’été.

Mais revenons à un sujet autrement important, la tenue vestimentaire de nos députés, en sachant que celle qui vient d’être décidée n’est pas issue de la nouvelle majorité, mais d’un groupe minoritaire d’opposition.

Autre sujet important, il reste à réglementer la tenue vestimentaire des députées, plus nombreuses que jamais, qu’il faut autoriser à venir, à leur guise, en pantalon et avec des talons à aiguille, si elles sont en robe ou en jupe.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , “Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend ”  en ajoutant ” à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit “

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*