Accueil / Interviews / Les casquettes de club de football américain proposé par Capland

Les casquettes de club de football américain proposé par Capland

capland03Capland propose des casquettes aux couleurs de clubs de football américain… français. Comme pour le découvrir dans l’interview exclusive que m’a accord le fondateur de la société Enrick Boisdur, il y a – en France – 225 clubs de football américain.

Les casquettes reprennent le logo sur l’avant et intègre, à l’intérieur, un QR Code permettant (via un smartphone relié à internet) un accès à des informations sur le club de football américain représenté sur la casquette.

Les casquettes sont en coton de très belle qualité. Elles sont conçues et dessinées en France, puis fabriqué en Chine.

Enrick m’a envoyé un exemplaire affichant le logo du club FLASH (comme vous pouvez le voir sur l’une des photos). Elle est agréable à porter. Le tour de tête est réglable et suffisamment épais pour qu’elle tienne sans trop serrer.

Mais, le mieux pour nous en dire plus sur Capland et l’univers des casquettes proposées et de laisser la parle à son fondateur sous la forme d’une interview qu’il a accordé pour Notre-Siècle.


Interview exclusive de Enrick Boisdur (Fondateur de Capland)

capland565Notre-Siècle

Le football américain n’est pas très connu en France. Pourquoi avez-vous choisi ce créneau ?

Enrick Boisdur

Le football américain représente approximativement 25 000 licenciés pour 225 clubs en France. Un chiffre très loin des statistiques affichées par les autres sports collectifs français mais en constante progression. Notamment auprès des jeunes. Les moins de 18 ans représentent aujourd’hui plus d’un tiers des licenciés.

Or cette jeunesse porte des casquettes, notamment des casquettes US (NY, Chicago Bulls etc…),

j’ai eu l’intime conviction que s’ils pouvaient trouver dans leurs boutiques favorites la même qualité de produit que celle des acteurs tels que Nike, New Era ou encore Mitchell & Ness, mais représentant leurs villes et leurs équipes, il n’y aurait pas de raison qu’ils ne la portent pas.

Notre-Siècle

Aujourd’hui vous êtes connus et il est – probablement – plus simple de contacter de nouveaux clubs. Mais comment avez vous fait signer le premier accord ?

Enrick Boisdur

Nous avons signé notre premier accord avec Le Flash de la Courneuve, un des clubs de football américain majeur en France. Ils ont apprécié notre modèle économique basé sur le licensing sportif et les innovations que nous apportions sur le marché. En effet, nous reversons des royalties à nos ayants droit en contrepartie de l’exploitation de leur marque. Sans risque financier pour eux et sans gestion de stocks !

Toutefois, négocier de nouveaux accords avec des clubs et des fédérations reste une difficulté.

capland564Notre-Siècle

Chaque casquette accorde un QR Code d’identification. A quoi sert-il ?

Enrick Boisdur

Capland, une marque française de casquette qui s’attaque à un marché très concurrentiel où New Era Mitchell and Ness ou encore Nike règnent en maître. Face à ces géants du marché, nous avons joué la carte de l’innovation du hight tech et… de la France, afin de nous démarquer. Le QR Code, sorte de code numérique, offre un accès privilégié à du contenu exclusif pour les acquérants (supporter ou non) d’une casquette capland®, une offre ludique qui crée un modèle économique innovant permettant le développement de nouveaux services (vidéo à la demande, régie publicitaire, contextualisation, etc…)

Notre-Siècle

Aujourd’hui vous avez des accords avec 21 clubs de football US, 4 clubs de baseball et vous êtes en négociation avec la fédération française de hockey sur glace. Est-ce se sont des accords exclusifs ? Avez-vous d’autres projets ?

Enrick Boisdur

Nous n’avons signé aucun accord d’exclusivité, difficile à négocier lorsqu’on est un nouvel acteur. À ce titre, il ne nous est pas possible de parler de nos futurs projets industriels, en revanche, ils seront basés sur l’innovation et la connectivité.

capland0Notre-Siècle

On parle beaucoup du « Made in France » or vos casquettes sont fabriqués en Chine. Pourquoi ? Et si demain, un club vous demandez du « Made in France » pourriez-vous répondre à cette demande.

Enrick Boisdur

Notre modèle économique est basé sur la distribution indirecte, avec un produit vendu en magasin à 39€. Il nous est donc impossible de pouvoir fabriquer en France tout en garantissant des marges raisonnables et des tarifs acceptables à chacun des acteurs de la chaîne de valeur (Client final, distributeurs, Ayants droit).

Toutefois, nous discutons avec des industriels français sur la conception d’autres produits à plus grosses valeurs ajoutées.

Tout en sachant que toute la conception et le design de nos produits sont faits en France.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel.

En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles.

Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com).

Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*