Accueil / Politique / L’aveu d’impuissance de Nicolas Hulot

L’aveu d’impuissance de Nicolas Hulot

Notre ministre de la transition écologique, le numéro 3 du gouvernement Macron, est venu à la télévision, au 20 heures sur France 2 le vendredi 8 septembre 2017, pour nous parler de l’ouragan Irma, sans rien de plus que ce que nous venions d’entendre, puis il a évoqué les conséquences du changement climatique, en concluant que le pire est devant nous.

Il a avoué son impuissance en ajoutant « Il y a un moment où l’on touche les limites, où l’évènement nous dépasse et c’est qui est l’exception dans beaucoup de domaines, y compris la canicule, va devenir parfois la norme » nous nous en serions doutés, après les canicules de cet été en France.

Je m’attendais à ce qu’il termine par une prière pour la France et pour les Français, mais nous ne sommes pas aux Etats-Unis.

Ayant entendu ce que j’ai entendu, je me suis posé la seule question que je pouvais me poser : A quoi sert le ministère de la transition écologique ?

J’ai noté qu’il ne veut pas qu’il se commercialise en 2040 de voitures neuves à traction thermique, pour mettre fin à la pollution en ville, mais comme il veut aussi fermer progressivement les centrales nucléaires, alors où va-t-on trouver l’électricité pour charger les batteries des voitures électriques, même en diminuant le parc de moitié.

Cette diminution par moitié me partait réaliste, dans la mesure où les voitures sont chassées des centres-villes, pour être remplacées par des bicyclettes, comme s’y emploi Madame Hidalgo à Paris, et que Nicolas Hulot n’y est pour rien.

Il veut aussi mettre fin à la recherche et à l’exploitation des hydrocarbures liquides et gazeux sur le sol national.

Depuis la découverte du gisement de gaz de Lacq en Aquitaine, l’exploitation des gisements découvert depuis n’a jamais permis de couvrir plus de 1% de la consommation de pétrole du pays, alors pourquoi y mettre fin, alors que les gisements sont exploités par les filiales de société étrangères, sans engager, comme dans le passé, de fonds publics.

Cette question a toujours été traitée avec succès par la Direction des carburants du ministère de l’industrie et je ne vois pas pourquoi il doit aujourd’hui en être autrement.

Nicolas Hulot qui a réussi en tant que présentateur de télévision est arrivé trop tard au poste de ministre de l’écologie, pardon au poste de ministre de la transition énergétique, alors qu’il n’y a plus rien à faire pour sauver la planète à ce niveau.

Il est temps de lui trouver une autre fonction pour lui permettre d’exercer ses talents.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , “Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend ”  en ajoutant ” à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit “

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*