Accueil / Faits d'actualité / La chute d’un grand patron celle de Carlos Ghosn

La chute d’un grand patron celle de Carlos Ghosn

Le président de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, Carlo Ghosn est en prison à l’issue d’un premier interrogatoire.

La justice japonaise ne connaît pas la présomption d’innocence à la française, Carlos Ghosn a été interrogé par le parquet de Tokyo pour violation présumée de la réglementation japonaise sur les instruments financiers et les changes et a été placé en détention à l’issue de cet interrogatoire, ce qui en dit long sur le sérieux de cette affaire.

D’après les informations qui ont filtré Carlos Ghosn est soupçonné d’avoir dissimulé une partie de ses revenus au fisc japonais et l’enquête porte aussi sur des abus de bien sociaux.

La direction de Nissan a fait savoir « que de nombreuses malversations ont été découvertes telles que l’utilisation de biens de l’entreprise à des fins personnels et que le conseil d’administration décidera, dès cette semaine de démettre Carlos Ghosn de ses fonctions de président » ce qui a été fait cet après-midi et que, de toute manière, étant en prison, il ne peut plus exercer.

La situation est plus délicate en France chez Renault, à cause de la présomption d’innocence, on peut le suspendre en constatant qu’il n’est pas en mesure d’exercer ses fonctions, mais on ne peut pas encore le sanctionner.

On sait que les patrons des grands groupes touchent depuis quelques années des salaires mirobolants, en plus d’avantages en nature considérables qui font qu’ils vivent pratiquement sur la bête, mais au moins qu’ils soient en règle vis-à-vis de leur entreprise et vis-à-vis du fisc.

La carrière de Carlos Ghosn est terminée, malgré ses mérites à la tête de Renault et le fait d’avoir sauvé Nissan de la faillite.

Sa cupidité que rien ne justifie, risque de lui valoir quelques années de prison qui lui permettront de réfléchir sur la dureté du temps.

Ce qui est plus surprenant c’est la réaction des places boursières, le titre Nissan a perdu 11,3 % dans les minutes qui ont suivi les premières informations et à la Bourse de Paris, l’action de Renault a perdu 12 %, des baisses que le sort fait à Calos Gone ne justifie pas, le groupe Renault-Nissan-Mitsubishi, après ce premier choc, s’en remettra.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.