InfosRéflexions
A la Une

Il est encore temps de faire l’inventaire de ce qui a changé au 1er novembre

Ces changements sont généralement attendus le 1er janvier, en portant sur des réajustements de tarifs et de barèmes, cette année, les réajustements sont étalés dans le temps.

La première hausse, très critiquée, par les fumeurs, est celle du tabac, qui pourtant était programmée à cette date, dans le cadre d’une rafale de hausses, qui doit porter d’ici un an, le prix du paquet de cigarette à 10 euros, par la hausse successive des taxes.

Même, si ces hausses font mal, elles ne détourneront pas les fumeurs invétérés du tabac, mais elles peuvent empêcher des jeunes de s’y adonner, en fin de compte, c’est ça qui est important.

La Commission dite indépendante de régulation de l’énergie annonce une nouvelle hausse du gaz, entre 0,8 % et 3,2%, la plus importante étant pour les foyers qui se chauffent au gaz, à l’entrée de l’hiver, inutile de chercher à comprendre

Puis, il y a l’entrée en vigueur de la réforme de l’assurance chômage, imposé par le gouvernement, après le refus des partenaires sociaux de tenir compte de ses demandes à l’occasion de la négociation de leur convention quinquennale arrivée à échéance.

On connait la suite, alors qu’il y avait peut-être des meubles à sauver.

Sur le plan social, la fusion de la CMU complémentaire, la CMU-C avec l’aide à l’accès à la complémentaires santé, l’ACS donne lieu à l’instauration d’une complémentaire santé unique, toujours gérée et financée, au nom de la solidarité, par l’assurance santé complémentaire, dont le coût est répercuté sur les cotisations payées par les assurés.

Il n’y a rien changé pour les bénéficiaires de la CMU-C couverts gratuitement, tandis que les anciens bénéficiaires de l’ACS verseront une cotisation mensuelle de 6 à 30 euros, en fonction de leur âge.

L’allocation adulte handicapés l’AAH, versée sous conditions de ressources, est portée de 860 euros à 900 euros par mois, jusqu’à l’âge de la retraite.

Enfin, les cantines de la maternelle aux lycées, devront proposer au moins un repas végétarien par semaine.

Espérons n’avoir rien oublié.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer