Accueil / Réflexions / Les automobilistes n’ont pas de mémoire ou ne sont pas rancuniers

Les automobilistes n’ont pas de mémoire ou ne sont pas rancuniers

Je pense à leur attitude vis-à-vis du groupe Volkswagen qui a doublé son bénéfice en 2017, malgré les casseroles qu’il traîne.

Je ne pense pas à ses origines qui remontent au 3èmeReich, alors que son nom la « voiture du peuple » découle d’un concept personnel d’Adolf Hitler, qui voulait doter tout bon Allemand d’une voiture solide et bon marché.

C’est objectif a été matérialisé, seulement après la défaite de l’Allemagne par Volkswagen, re-née de ses cendres, par la construction de la légendaire « coccinelle » rééditée à maintes reprises.

Maintenant, c’est le passé et on n’y pense plus.

En 2015, le groupe Volkswagen qui, entre-temps, avec ses nombreuses marques, est devenu le premier constructeur, en nombre, de voitures mondiales, un titre que vient de lui ravir le groupe automobile franco-japonais Renault, a reconnu avoir installé un logiciel truqueur dans 11 millions de moteurs diesel de ses voitures, dans l’objectif de les faire passer pour moins polluantes qu’elles ne l’étaient.

En ce faisant, le groupe a trompé 11 millions d’acheteurs, tout en mettant en danger la santé et la vie des habitants exposées à leurs émissions polluantes.

C’est un aveu qui a créé un tollé général dans le monde entier, mais sans détourner les acheteurs de ses marques, en sachant que les douze marques du groupe ont atteint, en 2017 un niveau record de 230,7 milliards d’euros pour 10,7 millions de véhicules vendus, deux plus haut niveaux de l’histoire de Volkswagen, selon son communiqué.

Bien que les autonomistes lui en aient gardé toute leur confiance, le groupe n’en a pas fini avec les stigmates du « diesel gate », à cause d’un rappel plus compliqué que prévu de ses véhicules aux moteurs truqués, notamment aux États-Unis et des risques juridiques plus élevés, mais il a les moyens financiers pour y faire face.

On peut dire que pour la seconde fois de son existence Volkswagen revient de loin, d’autant que l’image du groupe a subi un nouveau coup dur début 2018 avec le « monkey gate » qui a révélé des tests sur des singes et des humains, financés par les principales firmes automobiles allemandes, dont Volkswagen.

Il faut croire que ses dirigeants ont perdu les pédales.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.