Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

A Melbourne l’Open d’Australie de tennis se poursuit malgré la fumée des incendies

L’Open d’Australie est l’un des évènements sportifs les plus importants de l’année, ce qui fait que la Fédération de tennis du pays l’a maintenu, malgré les incendies qui s’approchent de Melbourne et les joueurs qui parcourent le monde, pour se mesurer, les uns avec les autres, sont, malgré tout, venus.

Cependant, la qualité de l’air, c’est tellement dégradé dans la ville, forçant plusieurs joueuses à abandonner leur match et les organisateurs ont été contraints de suspendre les entraînements du 14 janvier, à cause de l’intensité des fumées.

Une joueuse, qui avait remporté un premier set a été prise de violentes quintes de toux et des difficultés respiratoires, son adversaire du jour ne se sentait pas vraiment mieux et un ramasseur de balles a été victime d’un malaise.

Une joueuse qui se présentait avec un écarteur nasal pour faciliter sa respiration, a dû renoncer à un match d’exhibition, dans la banlieue de Melbourne, tel était, ce 14 janvier, la situation.

Depuis plusieurs jours, la ville et ses environs sont enveloppés d’un nuage de fumée toxique lié aux incendies qui font des ravages dans l’est de la ville, à quoi s’ajoutent les fortes températures de l’été australien, alors que le niveau de pollution a atteint un grade « dangereux » qui fait que les autorités sanitaires ont conseillé aux habitants de rester chez eux, ce qui devrait inciter les organisateurs de la compétition, de l’annuler.

Pourquoi a-t-on besoin d’attendre que quelque que chose de grave se produise pour agir, s’est interrogée une joueuse sur Twitter, alors que l’apathie des organisateurs face à la situation a provoqué les critiques de nombreux joueurs.

Certes, le tennis professionnel est un « sport fric » type, mais tout a été prévu, à en croire la presse, il n’y aurait pas de problèmes financiers, il y aurait une assurance d’un montant de neuf chiffres, soit au moins de 100 millions de dollars australiens, l’équivalent de 62 millions de nos euros.

Bien entendu, tout dépend de l’étendue de la garantie et de la nature des préjudices pris en charge par l’assurance, mais ça, on ne le saura jamais.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer