Accueil / Idées / Une précaution à prendre en résiliant un abonnement

Une précaution à prendre en résiliant un abonnement

facture3009Pour diverses raisons, pas spécialement à la suite d’un litige ou d’un petit problème, on peut être amené à résilier un abonnement auprès de son opérateur téléphonique, fournisseur d’accès à internet, au téléphone,…

Normalement, les procédures sont très simples, il y a un délai à respecter et – généralement – l’envoi d’un courrier avec accusé de réception suffit pour résilier.

Il peut arriver qu’il y ait un grain de sable qui bloque en partie la procédure de la résiliation., chez le fournisseur. Le courrier de résiliation est bien arrivé et a été pris en compte. Généralement, le service est bien interrompu, mais il arrive (trop souvent) que le service facturation ne tienne pas compte de cette fin de contrat et continu à facturer.

Dans la mesure où pour ces abonnements nous sommes forcés d’accepter de signer des autorisations de prélèvement, et bien les factures émises sont automatiquement prélevées par le fournisseur.

Bien entendu, il ne s’agit d’être malhonnête avec un fournisseur qui nous a rendu des services durant des années. Il est possible qu’après résiliation, il y ait des reliquats à payer et il faut les payer.

Mais, pour être tranquille, dès l’instant où l’on résilie un abonnement, il faut demander à sa banque de supprimer l’autorisation de prélèvement. Naturellement, si on résilie un abonnement avec un préavis de x mois, on va attendre le dernier prélèvement avant de supprimer l’autorisation.

Attention, il y a des banques qui abusent et qui tentent de facturer des frais d’opposition. Il ne s’agit, en aucun cas, d’une opposition mais simplement de supprimer une autorisation.

Lorsque l’on donne une autorisation de prélèvement à un prestataire, la banque est toujours prévenue et demande confirmation à son client. Sinon, l’arnaque au prélèvement serait un jeu d’enfant, il suffirait de récupérer un RIB pour vider le compte en banque du titulaire.

Une fois l’autorisation supprimée, si le fournisseur émet une facture et tente un prélèvement, celui-ci sera refusé. Il n’aurait pas d’autre choix que de présenter la facture à son ancien client. À ce dernier de vérifier l’exactitude des sommes réclamées et de payer par chèque bancaire ou bien de contester, preuves à l’appuie.

Mais, il peut y avoir un désagrément, il y a des fournisseurs qui dès l’impossibilité de prélever, ont un accord avec une société de recouvrement. Et ce n’est l’ancien fournisseur qui va réclamer sa facture mais la société de recouvrement.

Ces sociétés de recouvrement ont une manière d’écrire directe et agressive, il ne faut pas se laisser impressionner, quelles que soit leurs menaces. Si la facture est due… il suffit de payer. Si on conteste comme la société de recouvrement considère que les factures à recouvrer sont dues, elle doit se retourner vers son client pour obtenir des informations (ça peut prendre un certain temps).

Quoi qu’il en soit, il est plus simple de retirer une autorisation de prélèvement et de régulariser les sommes que l’on pourrait encore devoir après la résiliation d’un abonnement, que de tenter de récupérer (après d’un ancien fournisseur) les sommes qu’il aurait continué à prélever à tort.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.