Accueil / Réflexions / Que d’eau, que d’eau

Que d’eau, que d’eau

Devant ce désastre annoncé, l’on peut espérer que, au moins, les nappes phréatiques seront largement satisfaites pour résister à la première sécheresse venue.

Mais qui l’eut cru, il existe des propriétaires heureux de ces précipitations car décidés à vendre il pourront enfin mettre sur le marché un bien immobilier pieds dans l’eau.

Ce qui est nettement plus porteur qu’un appartement en zone social, surtout si la visite se fait au printemps avec les fleurs qui chantent et les oiseaux avec toutes leurs couleurs – si, si, sortez de vos placards, ce vieux vynil en 45 et écoutez.

L’homme à pois le chantait déjà – Comme un patron, un propriétaire restera un homme d’affaires dans l’attente de la venue du premier gogo arrivé.

Il en est ainsi des navigants du dimanche dont la vente des péniches est en hausse.

Ces derniers vous prouveront ainsi que leur flotte flotte bien sur l’eau ; inutile de monter sur un escabeau, vous serez assez haut pour le constater.

Et que dire de ceux qui veulent avoir l’eau courante, pas vraiment des lumières ceux-la.

Dans certaines allées rangées de petit quartier pavillonnaires dont on en sait plus vraiment si c’était une bonne idée monsieur le maire que d’avoir accepté les permis de construire en terrain flottant, les habitants ont du se remettre en mode sport pour ramer, ramer ; c’est d’ailleurs souvent le lot de ceux qui n’avancent pas.

Et l’impérieux, lui, ne prend pas l’eau, pas même lorsque ses affirmations prennent l’eau.

Les centaines de salariés d’une société rachetée qui ferme faute de plaire au repreneur désigné par le tribunal de commerce.

Les futurs chômeurs contre leur plein gré apprécieront.

Comme d’ailleurs, l’ensemble des salariés, hors retraités qui sont exclus de cette belle société, qui verront, après la chambardement des cotisations sociales, juré promis vous en profiterez pleinement de ce beau pouvoir d’achat qui va augmenter, le salaire net suivre une courbe en hausse de 0,5 %; promesse de patrons ça !!!

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.