Accueil / Photos / Photos : Quelles sont les variables d’exposition ?

Photos : Quelles sont les variables d’exposition ?

jcb01

photo prise par Jean-Claude Barousse

Afin d’obtenir une bonne photo, outre un bon sujet, un bon cadrage et une bonne composition, il faut savoir profiter au mieux de l’éclairage ambiant qu’il soit naturel ou artificiel.

Selon les conditions d’éclairage, votre exposition sera différente ainsi.

3 critères interdépendants doivent être connus:
– La vitesse d’obturation du boitier photographique
– L’ouverture du diaphragme de votre objectif
– La sensibilité de votre capteur numérique exprimée en Iso

Vitesse d’obturation, c’est la rapidité à laquelle le faisceau lumineux de votre scène atteint votre capteur.

Plus la vitesse est lente (1/40° s par exemple) plus le capteur est exposé à la lumière, et inversement lorsque la vitesse est plus rapide (1/400° s).

Sachez également que plus la vitesse est lente et plus sera flou un sujet en mouvement (sensation de filé).

Alors que plus la vitesse choisie sera rapide, plus le mouvement sera figé.

Ouverture du diaphragme, c’est la quantité de lumière atteignant le capteur.

Plus l’ouverture est petite, moins le capteur est exposé, plus elle est grande, plus ce dernier est « inondé » de lumière.

Attention, la valeur indiquée pour le diaphragme est trompeuse puisque plus le chiffre est grand (F: 16 par exemple) plus le diaphragme est fermé (ou l’ouverture petite); alors que plus la valeur est faible (F: 4) plus le diaphragme est ouvert (ou l’ouverture grande).

Plus grande sera l’ouverture, plus le fond de l’image (ou arrière plan) sera flou permettant ainsi de bien détacher son sujet de son environnement

Plus l’ouverture est petite et plus la profondeur de champ est grande et plus l’ensemble des éléments de la scène seront nette au final.

jcb02

photo prise par Jean-Claude Barousse

Sensibilité du capteur, exprimée en Iso, la sensibilité du capteur devient l’élément essentiel, dans certaines conditions de lumière, pour arriver à conserver une vitesse d’obturation et/ou ouverture désirée(s). En effet, avec le numérique, l’on peut changer sa valeur à chaque photo prise. Plus elle est élevée, plus facile sera la prise de vue avec un faible éclairage, mais au dépend de la qualité globale de l’image, plus la sensibilité est faible (apparition d’un bruit numérique ou pixels endommagés) , plus vous aurez besoin de luminosité, mais plus votre image sera « piquée ».

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

2 plusieurs commentaires

  1. Article très instructif pour moi qui débute

  2. bonjour,

    merci pour votre message. Sachez que je suis à votre service pour toute autres demandes.
    Jean-Claude Barousse

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*