Accueil / Elliot, Chat Siamois / Épisode 1 : mes premiers mois

Épisode 1 : mes premiers mois

elliotbebe02J’ai longtemps hésité avant de tremper ma patte dans un encrier, mais j’ai besoin de me confier à vous, même si vous êtes des humains, je vis un enfer depuis que j’ai été adopté ou plutôt acheté par un couple d’humains qui passent leur temps a me trimbaler d’une maison à l’autre.

Mais commençons pas le début

Je suis né, il y a un peu plus de 4 ans, chez gens où il y avait plein de chats. J’ai appris par la suite que c’était un éleveur de chats et qu’il en faisait commerce. Quand je pense que nous étions des dieux à l’époque de l’Égypte antique, tomber si bas et devenir de simple marchandise.

Avant d’oublier, sur la photo, c’est moi juste avant mon départ vers l’inconnu, vers les humains qui m’on acheté.

Je suis issu d’une portée de chatons, une fille et trois garçons. Qu’est-ce que j’ai pu m’amuser avec mes 2 frères, je vous parle pas de ma sœur, une vraie chochotte. Au moindre petit coup de patte, avec presque pas de griffe, elle se mettait à gémir.

Avec mes frères c’était la vraie vie. Mais, il était beaucoup plus turbulent que moi. J’ai toujours fait attention, je ne suis pas un trouillard, mais je ne suis pas un bagarreur. Avant de mettre mes pattes quelque part, je vérifie si n’y pas un danger imminent.

Encore une photo, c’est moi qui regarde l’objectif, avec mes 2 frères, on est mignon, vous ne trouvez pas.

elliotbebe01

Notre vie dérouler super-bien et notre maman chat avait toujours du lait pour nous.

Et puis, un jour, les humains éleveurs nous ont donnés autre chose, ça n’avait pas l’odeur du lait et ça ne se buvait pas. Je les ai entendus, ils appelaient cela de la pâtée.

Pas mauvais et très goûteux.

Je vais vous faire un aveu, mais ne le répéter à personne, c’est un secret : nous les chats, nous comprenons le langage des humains. On aime bien passer pour des idiots à faire semblant de ne pas comprendre, mais ce n’est pas vrai. Même lorsque vous ne nous parlez pas directement, nous écoutons ce que vous racontez.

Le temps passait tranquillement : dormir, manger, jouer.

J’oubliai, un jour, il y a un monsieur très méchant qui est venu, il nous a tous tripoté dans tous les sens et piqué avec je ne sais pas quoi dans le cou. Nous avions beau pleurer, ça semblait – au contraire – lui faire plaisir. Quel mauvais souvenir.

Mais, le pire souvenir, c’est un matin. Notre éleveur a pris mes 2 frères et moi et nous ami, chacun d’une petite cage. Sur l’instant, j’ai cru que nous avions fait une bêtise et que nous sortirions de ces cages rapidement pour poursuivre nos jeux.

Mais non. Il a pris les 3 cages et les a mises dans sa voiture. Et il est parti avec nous, ça a duré très longtemps, moi j’étais mort de peur, mais mes 2 frères n’étaient pas mieux. Je crois que le plus téméraire était celui qui avait le plus peur.

Et puis, au bout de très longtemps, on s’est arrêté. Il a pris 3 cages, on est allé chez un humain. Ils ont discuté. Puis, nous sommes sortis chacun notre tour pour que cet humain nous observe. Il était affreux… beurk.

Mon éleveur est reparti, mais il a abandonné, à cet humain, un de mes frères. Nous sommes retournés dans la voiture.

Au bout de peu de temps, nouvel arrêt et notre éleveur prend les 2 cages restantes. Nous nous retrouvons à nouveau chez un humain, il ne plaisait pas plus que le précédent.

Et mon éleveur a laissé mon autre petit frère, il en restait plus que moi dans la voiture. Je n’en menais pas large.

Il s’arrêta à nouveau et là c’est mon tour.

On entre dans un immeuble et on attend. Je pleure et au bout de longues minutes, autre humain vient nous rejoindre. On écoutant la discussion j’apprenais que c’est là que je vais habiter et que cet humain mâle vit avec une humaine femelle.

Mon éleveur s’en va.

À cet instant, je sais que je ne verrai plus jamais mes parents chats, ma petite sœur la chochotte, ni mes 2 frères.

Je suis abandonné, je suis abandonné, je suis totalement perdu avec cet humain qui me regarde avec un air idiot.

Cette angoisse me donne faim, peut-être aura-t-il l’idée de me donner quelque chose. Mon éleveur lui a laissé une boîte de pâtée. Ouf, il se décide à m’en donner, en me disant qu’ici on ne mangeait pas de pâtée mais des croquettes. Il raconte n’importe quoi, on verra plus tard.

Et puis, il s’en va, il me laisse tout seul dans cet endroit que je ne connais, il n’y a personne. Et surtout, il n’y a pas mes frères pour jouer. Combien de fois je leur disais de me laisser tranquille et là… le vide… le néant. Je suis tout seul.

Est-ce qui est cet humain ? Et à quoi ressemble la femelle avec qui il vit. Angoisse, peur.

Episode suivant

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

2 plusieurs commentaires

Laisser un commentaire

Booking.com