Accueil / Réflexion / Les classes moyennes vont encore trinquer

Les classes moyennes vont encore trinquer

impot0501Vrai ou au faux, on peut lire dans la presse ou sur les réseaux sociaux qu’en 2015, les classes moyennes seront les plus taxées. En ce sens la Figaro a titré « Les impôts vont se concentrer en 2015 sur les classes moyennes ».

Il n’y a rien de nouveau, depuis des décennies, ce sont toujours les classes moyennes qui trinquent… qui payent. Que ce soit la droite ou la gauche qui soit au pouvoir.

Même si Coluche disait qu’il était plus simple et plus rentable de prendre 1 Franc à chaque pauvre que 1 million à chaque riche, dans la réalité uniquement les classes moyennes sont taxables à volonté.

Pourquoi ?

Permettez-moi d’être cynique.

Aucun gouvernement ne peut, raisonnablement et humainement taxer les plus pauvres. Ils n’ont déjà pas de quoi, comme on le dit, boucler le fin de mois, alors leur demander de payer des impôts, c’est impossible. D’où la suppression de la première tranche.

Mais, même les plus pauvres participent aux impôts/taxes en payant la TVA sur tout ce qu’ils consomment.

Quant à taxer les riches, leur participation est toujours… très limitée. On peut même dire qu’ils arnaquent le fisc, NON, ils ont des hommes d’affaires qui optimisent leurs déclarations et profitent au mieux des exonérations. Et, dans la mesure du possible, ils sont fiscalement résidants hors de France, dans des pays où la fiscalité est plus favorable.

Il y a quelques années, j’en ai un, que je me refuse à nommer, indiquer qu’il s’était installé au bord d’un lac d’un pays voisin, non pas pour échapper à l’impôt en France, mais parce que l’air était meilleur.

Résultat, en retirant les plus pauvres et les plus riches, que reste-t-il ? Les classes moyennes (dont je fais partie).

Avec les classes moyennes, c’est génial, ce sont des foyers :
– qui ont suffisamment de revenus pour être imposables,
– qui seraient mal perçus de se plaindre face aux plus pauvres,
– qui déclarent tous ce qu’ils gagnent, impossible d’optimiser comme les plus riches.

Ainsi, de fait, tous les gouvernements (de droites et gauches) puisent dans la poche des classes moyennes.

L’État a besoin d’argent pour fonctionner et de puis des décennies les charges de l’État et des collectivités ont tendance à augmenter. C’est un fait et aucun gouvernement n’a, pour le moment, réussit à inverser la « vapeur».

Certains diront que l’on pourrait taxer les entreprises. Les petites entreprises ont du mal à survivre, et les grandes entreprises font de l’optimisation fiscale et se débrouillent pour ne rien déclarer en France (ou presque). Il faudrait des accords internationaux pour mettre fin à cette situation où des entreprises étrangères ou françaises se débrouillent pour déclarer leurs bénéfices dans le pays où c’est le plus avantageux !!!

De fait, l’État prend l’argent dans les poches de ceux qui en ont et qui ne peuvent pas le planquer : les classes moyennes !

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com