InfosRéflexions
A la Une

Le chômage limite la possibilité de partir avant l’âge légal de 62 ans

Cette disposition résulte de la limite du nombre de trimestres de chômage validé pour la retraite car pour profiter du départ à la retraite anticipé pour carrière longue, quand on a commencé à travailler tôt, avoir cinq trimestres validé, avant la fin de ses vingt ans, c’est possible mais il faut répondre à deux questions, avoir validé un certain nombre de trimestres, comme on vient de le dire, cinq avant la fin de l’année de ses vingt ans, donc en tout début de carrière ou quatre mois seulement, si on est né au cours du dernier trimestre de l’année, et avoir cotisé le nombre de trimestres pour le taux plein, par exemple 168 trimestres pour ceux qui sont nés en 1961, 1962 et 1963, pour eux, les trimestres gratuits ne comptent pas, à cet égard.

De plus, pour déterminer le nombre de trimestres cotisé, certains trimestres ne sont pas non plus pris en compte, comme les majorations pour enfants alors que d’autres ne sont pris en compte que dans une certaine limite, c’est le cas pour les périodes du service militaire, de maladie ou encore de chômage.

Ainsi, concernât ces périodes de chômage, seuls quatre trimestres pourront être pris en compte, au maximum, ne cherchons pas de logique dans tout cela, c’est le règlement en vigueur qui s‘applique.

Au-delà, les trimestres de chômage compteront bien pour dire si on a droit ou non au taux plein de la pension de retraite, mais ils ne comptent pas pour la détermination du nombre de trimestres à obtenir en vue d’un départ anticipé, avant 62 ans, pour carrière longue.

Celui qui a déjà consommé ces quatre trimestres durant sa carrière, une nouvelle période de chômage ou une période prolongée en fin de carrière pourra le priver de la possibilité de partir à la retraite, avant 62 ans.

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.