Techno.

Fin du RTC : 1 an après, qu’est-ce qui a changé ?

En novembre 2018, Orange lançait en France, les premiers jalons du programme de la fin des Réseaux Téléphoniques Commutés (RTC). Depuis, les nouvelles lignes téléphoniques fixes de métropole ne sont plus construites sur le réseau téléphonique commuté/analogique mais sur la technologie de voix sur IP (VoIP). Par conséquent, il n’est plus possible de commander de nouvelles lignes analogiques.

Vous l’avez compris, cette technologie devenue trop coûteuse et obsolète doit disparaitre !

Toutefois, l’étape est progressive : toute la France n’a pas été concernée en même temps et le projet se déroulera sur 5 ans. L’opérateur a dévoilé l’an passé les premières zones géographiques coupées de la téléphonie analogique au 26 octobre 2023.

Comment les entreprises ont-elles intégré l’annonce de l’arrêt des réseaux téléphoniques commutés ?

La fin du RTC représente pour les entreprises une vraie opportunité de changement et/ou d’intégration de nouvelles solutions. Si en France près de 11 millions de clients utilisent déjà l’IP (source : Orange), la fin du RTC n’est pas si simple. Aujourd’hui, près de 70 % des entreprises utilisent encore le RTC (source : SFR Business). Car le réseau téléphonique commuté n’est pas uniquement employé pour la téléphonie et le fax (42 % du parc), il sert également à l’exploitation des terminaux de paiement, les ascenseurs, la télésurveillance ou encore les machines à affranchir.

Il reste 4 ans aux entreprises pour s’affranchir du RTC et passer à l’IP. Dans ce contexte, quelques réflexes sont à adopter : commencer tout d’abord par faire l’inventaire de ses équipements, définir sa stratégie télécoms en fonction de ses besoins, migrer progressivement étape par étape, puis former ses équipes sur les nouvelles fonctionnalités.

Tags

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer