Accueil / Politique / La fin de la voiture reine à Paris

La fin de la voiture reine à Paris

Depuis quelques années de nombreuses grandes villes évoluent en donnant moins de places aux voitures et Paris n’échappe pas à la règle.

Je suis parisien, un vrai un habitant de Paris intra-muros, et je ne peux que constater les évolutions qui s’accélèrent depuis qu’Anne Hildalgo a pris la tête de la ville.

Je me souviens lorsque j’étais enfant, les voitures étaient partout, même l’avenue des Champs Elysées était le royaume de la voiture, avec en plus des voies de circulations centrales, de larges contre-allées des côtés, laissant peu de place aux piétons.

Il fut un temps où des projets d’autoroutes urbaines étaient à l’étude à Paris.

En ce temps, les voitures étaient prioritaires et les piétons devaient bien regarder avant de traverser. Quant aux cyclistes à Paris, on n’en voyait guère, il fallait être suicidaire pour se lancer dans la circulation urbaine avec un 2 roues aussi léger.

Mais, les temps changent et les moyens de locomotion aussi.

Ce qu’avait commencé Bertrand Delanoë et ce que poursuit Anne Hidalgo est dans l’air du temps : des gens se déplaçant à pied, à vélo, à trottinette,…

Je me souviens d’un temps si lointain, où même moi, parisien, je prenais la voiture pour faire à peine 1 km. Aujourd’hui, je fais cela à pieds et je trouve totalement absurde l’époque où je prenais la voiture (qui me sert simplement à sortir de Paris pour aller en province et revenir).

Aujourd’hui, nous savons que la sédentarité est la pire des choses pour la santé. Qu’il faut, au minimum, chaque jour faire de la marche, en essayant d’atteindre, voire de dépasser le nombre symbolique des 10 000 pas/jour.

Prendre sa voiture pour aller acheter une baguette de pain au bout de la rue est d’une bêtise affligeante. Prendre voiture pour faire un court trajet, alors qu’il y a une station de bus, de métro,… à proximité, où tout simplement un peu de marche à pied… c’est stupide.

Mais, je comprends, que le passage de la voiture reine dans une ville comme Paris, à la voiture vue comme un objet anachronique n’ayant plus sa place en ville, est difficile. Les habitudes sont ancrées de longue date.

Celui qui a coutume de prendre sa voiture pour venir à Paris, plutôt que les transports en commun ou un vélo, n’appréciera pas les nouvelles réductions de possibilité de circuler (comme la partie de la voie sur berge qui passe devant la Maison de la Radio réduite à voie depuis la rentrée de septembre).

Il est probable que le confort feutré de sa voiture (bien chauffé ou climatisé, en écoutant de la musique) est plus agréable que d’être coincé dans un wagon de RER ou de métro, où sur son vélo un jour gris et peut être pluvieux.

Il faut que ceux qui doivent prendre leur voiture, évoluent et laissent celle-ci aux portes de Paris pour terminer leur trajet autrement : transports en commun, pieds, vélo, skate, trottinette,…

Les temps changent.

Le monde du travail change, je suis certains qu’un pourcentage (certainement important) de gens qui se déplacent chaque jour pour aller à leur bureau, pourrait travailler de chez eux… le télétravail et se contenter d’aller à leur bureau 1 fois par semaine ou même 1 fois par mois.

Anne Hidalgo a peut-être une manière un peu brutale et gauche de chasser la voiture de Paris, mais je ne pense pas que le prochain Maire de Paris reviendra en arrière.

La voiture, telle que nous l’avons connu, fait parti du passé. Elle n’existe plus !

Pour chaque déplacement, nous devons choisir les meilleurs moyens et dans certains cas, c’est peut-être la voiture, mais ce n’est plus systématique.

Et l’évolution de Paris, n’est pas un cas à part, c’est une évolution naturelle et attendue. Il suffit de constater l’afflux de piétons sur les Champs Élysée les dimanches où l’avenue est fermée aux voitures.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel.

En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles.

Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com).

Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*