Accueil / Faits d'actualité / Erreur de casting à la tête de la France

Erreur de casting à la tête de la France

Il y a encore quelques semaines, s’il était possible d’imaginer que la journée de blocage des « gilets jaunes » serait une petite crise épidermique, juste pour faire passer le message au président Macron, de ne pas aller trop loin avec les taxes sur les carburants… c’est raté.

Cela est beaucoup plus profond, même si certains font remarquer qu’une majorité des Français est restée chez elle, n’était pas dans les rues, à bloquer des ronds point, des autoroutes ou des centres commerciaux, la mobilisation fut massive et sur toute la France.

Bien entendu, il y a eu la mort d’une femme, des blessés, c’est dramatique mais ça n’enlève pas le fond de la crise, le ras bol des Français.

Hier soir, au 20h00 de France 2, Laurent Delahousse a reçu Édouard Philippe. On ne peut pas dire que le Premier ministre avait… La pêche, il semblait à la fois fatigué, lassé et… anxieux de ce qui se passe et du futur proche.

Les décisions sont pitoyables : Le gouvernement augmente les taxes sur les carburants et décide d’une aide financière pour… les compenser pour la plupart. Où est la logique, on prend d’une main pour rendre de l’autre. Autant, réduire les taxes.

Toutes les décisions sont prises « à la petite semaine », c’est possible pour une petite entreprise qui suit (parce qu’elle n’a pas d’autre choix) : « la politique du chien crevé au fil de l’eau ». Mais, le président Macron ne peut pas agir de la sorte, il doit mener une politique clairement expliquée et compréhensible. Mais ne pas faire des ajustements comme il le fait, à tout bout de champs pour compenser des décisions prises trop rapidement aux conséquences désastreuses.

Si certains comparent l’actuelle contestation, à celle contre le Premier ministre Juppé fin 1995, ils ont tort. À cette époque, c’était une contestation contre des réformes, contre le Premier ministre, qui a servi de fusible au président Chirac. De plus, c’était des grèves, des manifestations sous contrôles des syndicats.

Aujourd’hui, c’est différent, c’est spontané, sans leader (pour le moment), refusant les partis politiques et les syndicats. Ça ressemble plus à 1789 qu’à 1995 ou même 1968.

C’est un ras-le-bol des Français, du comportement hautain et méprisant du président Macron. Ce président vient de nulle part, il n’a jamais eu de mandat régional, il n’a jamais été le Maire d’un village, d’une ville. C’est un théoricien sorti de l’ENA.

Je ne crois pas que le mouvement des gilets jaunes s’arrêtera comme cela après la journée du 17 novembre.

Ce n’est pas une contestation contre la hausse des taxes sur les carburants, mais contre l’ensemble de la politique d’Emmanuel Macron, contre Emmanuel Macron lui-même.

D’ailleurs nombre de slogans demandent, tout simplement, sa démission.

Nous n’en sommes pas à la nécessité de reformer un gouvernement (c’est déjà fait avec beaucoup de difficultés et c’est un échec), ni au besoin de dissoudre la Chambre.

Il semble difficile d’imaginer que cette situation puisse perdurer durant plus de 3 ans, qu’Emmanuel Macron puisse faire semblant de rien, en allant serrer quelques mains en réunissant des gens assez calmes (comme cette vieille femme de 100 ans ravie de serrer la main du président et qui a pris Angela Merkel pour Brigitte Macron).

Il faut admettre, simplement, une erreur de casting au plus haut de l’État à l’Élysée.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.