Accueil / Réflexions / Drôle de tour

Drôle de tour

Au détour d’un tour d’une botte, entendu que la côte s’est élevée.

C’est sans doute le constat qu’elle s’était affaissée… Mais les coureurs sont bien arrivés en haut.

L’envie d’aller toujours plus loin dans le plus prés permet de privilégier les circuits courts du direct producteur consommateur.

Demain, l’homme sera-t-il vraiment son propre producteur, au-delà la procréation dont il a l’air se détourner pour autoriser un rendement maximum au profit de tous y compris, surtout, ceux qui ne pouvaient, jusqu’alors, y procéder ? C’est à bien se le demander lorsque l’on sait que cette dame a récupéré son pavillon d’oreille après qu’un chirurgien du présent qu’il perçoit mieux l’avenir, ait posé un greffon fait du cartilage de la dame, à l’avant-bras de la belle qui entendait bien ainsi retrouver oreille perdue.

Et ce fut le cas, elle a dit oui et réentendu de celle-ci.

Mais attention, cela va nécessairement demander une agriculturpeau, je ne sais si c’est ainsi qu’il faudra l’appeler,  raisonnée.

Éviter de manger gras, de fumer n’importe quoi, enfin bref de faire attention pour qu’il n’y ait pas de pépin et que la récolte soit bonne sauf, bien entendu, avis contraire du médecin qui aura gardé main verte ou plutôt couleur compatible avec celle de la peau de son patient.

Et lorsque l’on sait que l’on pourra bientôt demain, après -demain  pas tout de suite, dans peu de temps, demander à Dame ordinateur, parité oblige, qui n’est pas une simple machine d’avenir, par la voix de faire ou ne pas faire telle ou telle chose, cela nous rassure sur les possibilités infinies conservées par l’homme en soi.

Il faudra simplement se méfier des contrefaçons et veiller à savoir que l’autre n’est pas forcément soit même s’il est vrai que dans un lointain passé il avait été tout simplement, sans prétention aucune, fait à son image.

Ce sera le grand big-bang du siècle, mais l’on comprendra mieux d’où l’on vient.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.