Accueil / Réflexions / De la terreur au sexe

De la terreur au sexe

Entendu d’une personne pas bornée du tout dire que défendre le service public ne passe pas pas casser des caténaires.

Effectivement mais elle aurait pu ajouter que casser du statut de cheminot non plus et que c’est son gouvernement adulé qui a commencé le premier.

Et puis, il n’est pas prouvé que cheminots soient coupables, la leçon en justice reçue pour  une histoire de terrorisme de même taille n’a visiblement pas suffit à cette grande bourde de verser sa haine.

Et comme toujours, quand il s’agit des petits contre les gros, la justice ne s’intéresse pas au fond mais à la forme tant celle-ci est sujette à interprétation et peut permettre de rejeter les actions des uns contre les autres.

Ainsi, en l’espèce la première action de groupe sur notre territoire se termine.

Et, ainsi, des frais seront toujours exigés au détriment des locataires au profit,non pas des propriétaires, mais des syndics d’immeuble en charge de la gestion des locations confiées.

c’est du beau, c’est du propre, allez voir ailleurs si j’y suis.

C’est comme ce couple de retraité qui a planté le drapeau national dans son jardinet d’une copropriété dont certains trouvaient cela mal confirmé en ce sens par le syndic mais désavoué par le national.

L’on peut toutefois se demander ce qui se serait vraiment passé si un autre drapeau avait été érigé.

Les voleurs de bicyclettes qui se font harponner et directement voie sur la prison, seront content de savoir que leur ami Kahu dans le sac a été écopé de 2 ans fermes sans qu’il soit obligé de passer par la case prison ce qui lui permettra de prendre tout son temps pour un nouveau départ.

Et ceux qui utilisaient de leur pouvoir d’adulte pour abuser sexuellement des enfants qui n’y comprennent rien au discours des grands même s’ils font parfois croire le contraire, pourront continuer d’agir puisqu’il est encore question de consentement ou non.

Ha, la belle vie.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.