Accueil / Idées / Comment convaincre les électeurs d’aller voter ?

Comment convaincre les électeurs d’aller voter ?

election1203En France, à chaque fois qu’il y a des élections, avant même de faire de prévisions sur les résultats, les instituts de sondages font une évaluation du taux d’abstention.

Si l’élection n‘est pas considérée comme fondamentale par les électeurs, le taux d’abstention peut être très important, par exemple pour les élections Européennes.

Par contre, il est beaucoup plus faible pour l’élection du président de la République ou des Députés.

Les élections départementales approchent, les électeurs bouderont-ils ou pas les urnes.

Au-delà, ressort toujours la question de savoir s’il faut contraindre les électeurs à aller voter. Comme cela se passe en Belgique où ne pas aller voter est puni d’une amende, je crois que 50 euros. donc une somme qui n’est pas négligeable.

Face à cette possibilité de punition, certains disent que la démocratie est de pouvoir choisir d’aller ou de pas aller voter.

Par contre ceux qui sont pour l’obligation, avance comme argument que ceux qui ne veulent pas se prononcer peuvent voter « blanc ».

Mais, il y a le problème de la manière de comptabiliser tout cela.

Aujourd’hui, uniquement les votes exprimés sont pris en compte, les non-votants et les votes blancs ne sont pas comptabilisés. Pourtant, ils ont une grande importance.

Prenons un exemple, avec 100 électeurs et 3 candidats.

25 décident de ne pas aller voter.

15 vont voter, mais vote « blanc »

Reste 65 votes exprimés pour des candidats.

  • Le candidat A obtient : 35 votes
  • Le candidat B obtient : 20 votes
  • Le candidat C obtient : 5 votes

A est en tête et selon, le mode de calcul actuel, il gagne avec 53,85 % des suffrages exprimés, il gagne dès le premier tour.

Mais, peut-on dire que 53,85 % du corps électoral a voté pour lui ?

Ajoutons les votent « blancs », soit 15 votes.

Le candidat A est toujours en tête, mais avec seulement 43,75 % des suffrages, il n’est plus élu dès le premier tour.

Et si l’on pousse l’on prend en compte les électeurs qui ont décidé de ne pas aller voter, a ce moment, Candidat A n’obtient plus que 35 % des suffrages et le « gagnant » ce sont ceux qui n’ont voté pour personne (abstention + votes blancs), soit 40 % de la population.

Obliger les électeurs à aller voter ne ferait qu’augmenter le nombre de votes blancs, celui qui ne veut pas, ira probablement – pour éviter l’amende – mais il mettra une enveloppe vide.

Alors d’obliger les électeurs à aller voter, il faudrait traiter avec plus de démocratie les résultats en incluant, au moins les votes blancs, à ce moment je suis persuadé que nombre d’abstentions iraient voter… blanc.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com