Accueil / Idées / Comment conseiller un cycle d’étude ?

Comment conseiller un cycle d’étude ?

vie3003Notre monde occidental traverse une crise sans précédent depuis de nombreuses années.

En France, mais pas seulement, le chômage est trop présent.

Un pourcentage significatif de jeunes Français (issu de milieu favorisé) va voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Ce qui n’est pas toujours le cas. Car même en allant dans un pays qui va économiquement mieux que la France, il y a (souvent) le problème de la langue, de la barrière culturelle, du déracinement, du fait que les étrangers ne sont pas toujours les biens venus (il y a – parfois – des définitions des emplois autorisés pour les étrangers),…

Avant d’imaginer d’aller faire carrière en France ou à l’étranger, il faut faire des études, que ce soit un cycle court ou long, il est difficile, aujourd’hui, d’être un autodidacte.

Mais, dans quelle branche d’étude se lancer.

Bien entendu, il faut choisir en fonction de ses aspirations. Pas question de se lancer dans un domaine que l’on déteste ou avec lequel on n’a aucune affinité.

Il ne faut pas choisir un domaine d’étude, uniquement pour se faire plaisir, il est important, une fois ses études terminées de trouver du travail.

Et de préférence un travail assez stable qui permet de construire son avenir. C’est vrai qu’en ayant moins de trente ans, on a – comme on le dit – « la vie devant soi », elle passe très vite. Croyez-moi ! Rêver n’est pas interdit, tout en ayant « les pieds sur terre ».

On se retourne, le temps d’un instant et on est aux portes de la retraite. Il est trop tard pour la préparer, il faut y penser dès l’entrée dans la vie active (oui, je sais ça fait vieux C…).

Par le passé, le monde évolué lentement, et il était possible, en approchant du bac, de regarder les secteurs économiques porteurs avec lesquels on avait des affinités et de choisir la branche d’étude ad hoc (étude longue ou courte peu importe).

Une fois, un diplôme en poche, le secteur qui était porteur au moment du bac l’était toujours.

Aujourd’hui, nous vivons dans un monde en permanente mutation, et un secteur porteur à l’instant « t » ne le sera peut-être plus à l’instant « t + 1 ».

Comment dans ces conditions les jeunes peuvent-ils faire des choix ? Ils engagent leur propre destinée.

Pire, comment, peut-on les conseiller ? L’expérience, comme l’a dit (paraît-il) Confucius « L’expérience est une lanterne que l’on porte sur le dos et qui n’éclaire jamais que le chemin parcouru. » Si l’expérience, pour le choix d’un cycle d’étude, avait un sens par le passé, ce n’est plus vraiment le cas aujourd’hui.

Les jeunes doivent baisser pour autant les bras, certainement, bien au contraire.

À la limite, ils sont plus libres que par le passé. D’accord, le monde évolue à toute vitesse… et alors.

Les études sont, en fin de compte, un bagage qui donne la possibilité quel que soit le domaine appréhender, d’ouvrir la curiosité, l’esprit de mieux comprendre le monde qui nous entoure et de s’adapter.

À s’adapter au monde économique, quels que soit les changements que les jeunes découvrent à la fin de leurs études.

Quel cycle d’étude conseiller ? Tous ceux qui permettent d’appréhender un maximum de connaissances, d’accepter le changement, d’être curieux, de se lancer dans la vie active en ayant confiance en l’avenir.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.