IdéesRéflexions
A la Une

C’est la guerre mais ce n’est pas une raison d’État

La ministre qui porte ses sceaux comme un lourd fardeau pour le compte de son premier de cordée, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie (?), l’assure avec assurance.

Elle nous garantit que l’état d’urgence votée par une majorité de droite à la botte de l’ordre établi, ne durera pas plus que nécessaire.

C’est-à-dire lorsque le confinement aura stoppé.

C’est un peu comme le couvre-feu en état de guerre qui cesse instantanément par la sortie en liesse des prisonniers trop longtemps la langue enfermée sauf dénonciation en délation primaire.

Cet état ne rentrera pas dans notre état de droit.

Alors pourquoi ne pas en avoir immédiatement fixé clairement les règles du jeu sans en avoir à sortir la bible républicaine de la déclaration des de l’homme ? Faut-il se rappeler que les femmes la contestent pour souci de parité égalitaire ? Et les libertés prises sur les droits des salariés, cela continuera à s’appliquer bien plus loin que le confinement.

Jusqu’au rétablissement de la situation économique sachant que nous avons mis 10 ans à nous en remettre ?? Sans vouloir faire de mauvaise comparaison, j’ai l’impression d’entendre une ancienne de la santé qui disait que le virus n’était pas grave… Une jeune qui avait autre chose à faire, a malheureusement rejoint le bataillon des presque 2 000 morts au 27/03/2020.

Jeunes, moins jeunes, respectez le confinement malgré le besoin de votre énergie afin de ne pas aller renforcer les 3 375 cas très sensibles sur les 29 145 recensés qui se portent mieux.

Mais ce n’est pas une raison : RESTEZ CHEZ VOUS !!! attention, en Île de France, comme en Est et Haut de France, le plein est fait.

Par exemple, en Seine St Denis, il n’y a plus de disponibilité de lits de réanimation alors que le personnel de santé reste disponible sans prendre soin d’eux.

3 millions de contrôle réalisés pour 200 000 verbalisations : n’est-ce pas trop ? RESTEZ CHEZ VOUS !

Booking.com

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.