Dominique Bar

Dominique Bar

Mon ego ne parle qu'à moi... CITATIONS FAVORITES Le destin, c’est le nom que nous donnons à la combinaison infinie et ininterrompue de milliers de causes emmêlées. Jorge Luis BORGES. À quoi reconnaît-on alors le véritable artiste? « L’artiste est son meilleur critique. S’il dialogue avec son œuvre, c’est un artiste ; s’il dialogue avec le public, c’est probablement un imposteur. ». Ernst Gombrich
Poésie

L’alpha betterave

Le A Nat hall le B liqueux le C pile à Thouars le D riveur les E durs le F…

Lire la suite »
Poésie

Réalités gigognes

« Dans la réalité le vent souffle surnos corps,  il y  a une action physique,  il est chargé par l’essence de…

Lire la suite »
Poésie

Cuisses innées

A l’improvisation d’un menu Les yeux se mélangent au ventre Et à l’amour de les recevoir Pour que la réalisation…

Lire la suite »
Poésie

La déesse minérale

Une pierre a sourit au crépuscule de l’hiver Tout se mouvait devant les marches du temple Elle se nourrissait de…

Lire la suite »
Poésie

Le FLE – La manne universelle

Enseigner le français langue étrangère est (de façon parfaitement subjective) une manne d’évolution, (au sens propre du terme), de communication,…

Lire la suite »
Poésie

La déesse minérale

Une pierre a sourit au crépuscule de l’hiver Tout se mouvait devant les marches du temple Elle se nourrissait de…

Lire la suite »
Poésie

Saint Valery sur Somme

Les schémas semblent établis… Une idée surgit dans son esprit : « Aller à Saint Valéry en baie de Somme…

Lire la suite »
Poésie

La vacuité en guise de carrière

J’ai fait ce que personne n’attendait de moi… Les premiers pas furent si hésitants, je n’ai pris aucune direction, le…

Lire la suite »
Poésie

La Transse du déZirant

Établi sur tous les plans, jofial, internachional, échonomik -astropnomik-aztrologik KonKis par la sauce y était. Il imperméabiliZe son pays, par…

Lire la suite »
Poésie

Oh Kolkata !

L’étoffe de la cité noire enveloppait de son feutre ses boursouflures volcaniques. Dans l’épaisseur fumante et striée, les coulées s’étaient…

Lire la suite »
Bouton retour en haut de la page
Fermer