Accueil / Idées / Appartement « La Causeuse »

Appartement « La Causeuse »

Comment intégrer une cuisine dans un séjour ?

Dans un projet d’aménagement récent d’un appartement, j’ai travaillé la question très actuelle de la cuisine dans un séjour. Dans ce projet, cela a permis de gagner une chambre supplémentaire.

La méthode de conception que j’utilise se base sur le sens particulier que chacune de personnes pour qui je travaille souhaite mettre dans leur aménagement personnel de leur lieu de vie. Dans ce cas de figure, nous étions partis sur le thème du passage secret. L’idée de départ était de fermer la partie nuit par une bibliothèque coulissante. Pour différentes, nous avons dû renoncer à cette possibilité. Aussi j’ai traité le thème du passage secret autrement.

Le couloir desservant les chambres et les sanitaires est de couleur bleu nuit. Ainsi, le contraste entre le couloir et les pièces entre ombre et lumière suggère le passage obscur qu’est le passage secret. Le clou de ce spectacle « invisible » est l’escamotage de la salle de bain, accessible seulement depuis la chambre parentale qui traverse le dressing et n’est visible qu’une fois vraiment engagé dans la chambre. Une illusion d’optique par des murs de même couleur fait que le passage vers le dressing et la salle d’eau n’est pas visible depuis l’entrée de la chambre.

Revenons à la cuisine dans le séjour.

Le séjour de 30m² est accessible depuis le couloir « obscur ». La cuisine est directement sur la droite en entrant. Comment donc intégrer une cuisine dans un séjour sans rentrer dans l’aspect aseptisé des salles de dissection que peuvent avoir certains modèles de cuisine actuels ?

Le souhait de mon commanditaire d’avoir une causeuse dans son séjour m’a inspiré une solution qui permet d’unifier la cuisine avec le séjour sans pourtant se sentir dans une cuisine.

Bon, alors déjà une causeuse qu’est-ce que c’est ?

C’est un meuble que l’on trouvait dans les salons au 19e siècle qui permettait de « causer » de façon discrète ou en particulier. Les deux assises souvent tête-bêche permettaient d’avoir l’oreille de son interlocuteur au plus prêt de sa bouche, épaule contre épaule.

Avec ce meuble, la cuisine prenait sa configuration dans mon imagination. Elle serait une cuisine « causeuse ».

La configuration est simple, c’est une cuisine en T, s’appuyant sur un des murs du salon. La barre du T reçoit la cuisson, mettant le foyer au centre de l’espace cuisine. Cette configuration permet aux membres du couple de cuisiner sans problèmes de « territorialité », puisque chacun peut se trouver de part et d’autre du foyer et avoir un plan de travail individuel. L’accès au frigidaire est aisé et n’empiète pas sur le territoire de l’autre. Ainsi, le moment de la préparation des repas est un moment de discussion car l’on se voit face à face en cuisinant.

Vous me direz que cela reste une cuisine dans un séjour.

Pour intégrer la cuisine dans le séjour, la cuisine est traitée comme du mobilier de salon en harmonie de matière avec les bibliothèques du séjour, en hêtre avec très peu de meubles haut. Le plan de travail est en être également. Ainsi les meubles de cuisines sont perçus comme des meubles de salon. La crédence est en carrelage foncé qui vient donner une profondeur à l’ensemble. Dans le prolongement du T se trouvent deux fauteuils tête bêche, formant une causeuse.

Jérôme Penel

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jérôme Penel

Jérôme Penel, architecte DPLG, a créé en 2011 l’agence d'architecture et d'urbanisme : H.E.A.R. Au travers d’H.E.A.R, Jérôme Penel s'investit dans une démarche visant à intégrer les aspects environnementaux, techniques à taille humaine et à offrir des projets sur-mesures.

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.