Accueil / Idées / 30 km/h en ville, ce n’est pas si facile

30 km/h en ville, ce n’est pas si facile

30kmh0106Que les choses soient claires, j’habite à Paris et pour moi la voiture est juste un moyen de transport pour aller de Paris vers la Province et de la Province dans Paris.

Je n’utilise jamais ma voiture dans Paris (sauf pour en sortir et y revenir), je trouve que les transports en communs sont très pratiques et la marche à pieds une excellente activité physique.

Mais, mais pour entrer et sortir de cette ville, je parcoure toute de même un certains nombre de kilomètres dans les rues parisiennes tout au long de l’année.

Il y a déjà des zones, où j’ai l’occasion de passer qui sont limitées à 30 km/h , mais ce n’est pas si simple que cela.

J’ai la chance d’avoir une voiture qui équipée d’un « limiteur de vitesse », sur le papier c’est génial, j’indique la vitesse maxi et lorsque j’accélère la voiture ne devrait pas dépasser cette vitesse.

Un coup de chance, la vitesse la plus basse que je peux indiquer est 30 km/h. Sauf que si le limiteur est précis à partir de 90 Km/h, il l’est beaucoup moins pour des vitesses plus faibles.

Hier, par exemple, en rentrant sur Paris, depuis la A6, sur la dernière portion à 70 km/h, je me suis retrouvé à 76 km/h (suffisant pour se faire flasher, mais le radar est un peu plus loin !!!)

Renseignement pris, ce n’est pas un problème sur mon limiteur, mais ils sont tous comme cela.

Donc, sur de basses vitesses, malgré le limiteur, il faut jeter régulièrement un coup d’œil au compteur de vitesse.

Sans avoir une voiture avec un moteur sur-dimensionné, en effleurant l’accélérateur, je suis tout de suite au-dessus de 30 km/h, malgré le limiteur je roule à 35 voire à 38 km/h.

Avec une voiture sans limiteur de vitesse, ce doit pas être si simple de ne pas dépasser 30km/h.

C’est prudent de rouler lentement, mais s’il faut passer sont temps à regarder le compteur, on regarde moins la route et on risque de voir plus tardivement un piéton qui s’est engagé pour traverser. Donc, même si la distance de freinage à 30 km/h est plus courte qu’à 50 km/h, il y a une perte d’une fraction de seconde avant le freinage.

Mais, il y a un autre problème, ce sont les autres automobilistes qui ceux supportent de rouler à 30 km/h, qui d’ailleurs supportent mal le 50 km/h.

Et il y a 2 comportements :

Ceux qui se contentent de faire des appels de phares et/ou de klaxonner. En dehors de faire du bruit et des éclats de lumière, ce n’est pas gênant.

Ceux qui doublent en trombe dès qu’ils le peuvent. Par contre, cela peut être très dangereux, pour les autres usagers, notamment les piétons. J’ai vu, il y a longtemps, à Paris, un piéton se faire violemment projeter par une voiture. Une rue à double sens et 2 files dans chaque sens. Une voiture ralentie pour laisser traverser un piéton, il s’engage passe devant cette première voiture, poursuit sa traversée sur la deuxième file de circulation qui était vide. Mais, une autre voiture (derrière celle qui ralentie) déboîte et accélère … c’est l’accident !

30 km/h en ville c’est une excellente idée, mais ce n’est pas si facile.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.