Accueil / Photos / Vous avez pris des photos de vacances… et après

Vous avez pris des photos de vacances… et après

photo2508Que ce soit avec un appareil photo, un smartphone ou une tablette, le nombre de photos prises durant les vacances est impressionnant, surtout depuis l’avènement du numérique.

Du temps de l’argentique, on hésitait – un peu – avant d’appuyer sur le déclencheur. À la fois on avait peu de pellicules, chacune permettait de prendre 12, 24 ou 36 photos et puis il y avait le coût du développement et du tirage sur papier.

Aujourd’hui, cela ne coûte rien de prendre une photo, un peu de mémoire que l’on pourra vider.

Chacun rentre de vacances, non plus avec quelques dizaines de photos, mais avec des centaines de photos.

Si c’était juste pour le plaisir de prendre des photos, sans jamais les regarder, alors ce qui suit ne vous intéressera pas, par contre si vous avez envie de faire quelque chose de vos photos de vacances, voici trois possibilités (simples) et qui sont complémentaires.

Avant d’imaginer une mise en valeur des photos de vacances, il y a 2 choses à faire, dans l’ordre, qui vous plaira : faire une sauvegarde des photos et supprimer toutes celles qui sont floues ou mal cadrées.

Il y a 3 possibilités de montrer des photos de vacances.

La première, la plus simple, est d’en sélectionner quelques unes et de les mettre dans un dossier à part sur son smartphone, pour les montrer à des amis, de la famille, des collègues de bureau.

Mais, il ne faut pas en mettre trop. Il n’y a rien de pire, que de voir quelqu’un dégainer son smartphone pour nous montrer ses centaines de photos de vacances, sans avoir retiré les mauvaises photos et avec de nombreuses images presque identiques (et oui, c’est tellement simple de prendre des photos en numérique).

Alors, qu’en sélectionnant 30 ou 40 images (50 au maximum), on pourra les montrer, sans lasser le spectateur et en racontant – pour certaines – une petite histoire. Il est préférable que le spectateur dise à la fin : « c’est tout », que d’entendre « ouf, c’est enfin fini ».

Très simple à mettre en œuvre, il faut juste sélectionner des photos.

La seconde est la mise en scène des photos sous la forme d’un diaporama.

Il faut un logiciel spécifique, un ordinateur (bien qu’il existe des applications fonctionnant sur smartphone, mais avec moins de possibilités) pour faire le montage.

Il faut sélectionner des photos et des musiques, le tout pour un montage de 10 minutes à 15 maximum. Il ne faut pas que les spectateurs se lassent.

Même avec des logiciels automatisant la mise en forme, il faut du temps pour choisir les photos et l’ordre de montage. Pour une projection de 10 minutes, il faut compter entre 2 et 4 heures de travail.

L’idéal pour la présentation c’est l’écran de la télé ou mieux une projection avec un vidéo projecteur. Les écrans d’ordinateurs sont souvent trop petits pour mettre en valeur le diaporama.

Le diaporama, va donner une dimension aux photos, que l’on n’a pas en les regardant, simplement, sur l’écran de son smartphone, les unes après les autres.

La troisième est la mise en forme classique mais remise au goût du numérique : l’album photos.

On trouve sur internet de nombreuses entreprises proposant la réalisation d’album photos, dans divers formats : du classique A4 (à l’italienne ou à la française), au géant A3, en passant par des formats carrés plus ou moins grand,… sur du papier, mat, brillant ou satiné.

Il y a vraiment l’embarra du choix.

Personnellement, je choisis – toujours – le format A4 à l’italienne, c’est-à-dire horizontal. Mais, comme je prends des photos avec des appareils photo et pas avec smartphone, j’obtiens des images respectant l’ancienne proportion du 24 x 36. Qui est adapté à ce format de papier.

Il y a un important travail, pour choisir les photos, les ordonner, puis les mettre en place dans l’album. Cela se fait page par page, mettant une ou plusieurs photos sur chaque page. Avec le choix de taille de chaque photo, de la teinte du fond de page et (peut-être) de l’ajout de commentaires.

Là, il faut compter 2 à 3 soirées pour réaliser un album sympa que l’on aura plaisir à feuilleter au fil des années et à montrer.

J’aime bien tout ce qui est numérique, mais le toucher du papier, surtout pour des photos, apporte un « plus » qu’un écran n’a pas.

Pour ce traitement des photos de vacances, il ne faut pas traîner, il faut le faire tant que les vacances sont proches que l’on revoit – encore – pour la plupart des photos l’instant où l’on a appuyé sur le déclencheur.

Comme, je vous l’avais dit, au début de cet article, ces 3 approches sont complémentaires, l’une n’empêche pas les 2 autres, bien au contraire.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com