Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

Une torchère qui fait peur à Notre Dame de Gravanchon

Une flamme visible de loin sur un site pétrolier de Notre Dame de Gravanchon en Seine et Marne a laisse craindre le pire.

Cette réaction, de la part de la population, encore sous le choc de l’incendie de Rouen de l’usine Lubrizol, n’a rien d’étonnant, en voyant une flamme de 10 mètres de haut avec, un bruit infernal, s’élever au-dessus de la raffinerie Exxon-Mobile, un site classé « Seveso seuil haut ».

En fait, cette flamme ne présentait aucun danger, elle provenait de l’une des nombreuses torchères qui équipent toutes les installations pétrolières et gazières, allumées en permanence pour pouvoir être activée à tout moment, en cas d’un incident technique de production sur l’installation, dont elle est équipée, au titre de la sécurité.

C’est un incident dans le vapocraqueur, l’une des importantes unités de pétrochimie du site, qui a motivé l’envoi à la torche des produits en cours de traitement, une coupe pétrolière.

Plusieurs jours, après le début l’incident, la torchère était toujours en activité et la flamme restait visible, jusqu’à 40 kilomètres, mais sans présenter un danger, assurait la direction du site, comme le prouvait le maintien de l’activité ou travaillent 4 259 personnes, dont 2 250 sur les installations d’Exxon Mobile.

En fait, il n’y a pas eu d’incendie, tout a été fait pour vidanger de manière extrêmement rapide les gaz, pour décompresser l’installation, avant d’envoyer à la torche les produits liquides, ce qui a pris plusieurs jours, ceci prouve que le dispositif de sécurité mis en place au moment de la construction du site, a bien fonctionné.

La seule nuisance dans cette affaire était la luminosité de la torchère, visible de loin et le bruit qui l’accompagne, tout au moins, dans le proche environnement.

Atmo Normandie, association chargée de surveiller la qualité de l’air a précisé que l’évènement n’avait entrainé qu’une légère et temporaire augmentation ponctuelle  de concentration de dioxyde de soufre, mais très inférieure au seuil d’alerte de la population.

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.