RéflexionsTechno.

Rester à l’heure d’été serait mauvais pour la santé

Ce sont les chronobiologistes, les spécialistes de la chose, qui le disent, une spécialité enseignée je ne sais où, que le grand public ignore, qui disent que rester toute l’année à l’heure d’hiver serait un bien meilleur choix.

Malheureusement, mais ce n’est pas possible à cause du mouvement de la Terre, que l’on bouge ou non les aiguilles de nos montres, on passe de l’hiver à l’été et ainsi de suite, ce qui fait que l’on n’est jamais pour longtemps dans le bon temps, sauf à se déplacer personnellement pour suivre le soleil.

Les chronobiologistes, mais aussi les médecins du sommeil, une spécialité sans doute voisine, insistent sur l’importance de rester le plus possible en phase avec le soleil, car l’homme évolue sous l’influence du cycle lumière/obscurité sur lequel se synchronise son horloge interne.

Selon cette règle, nos rythmes, notre sommeil, notre système cardiovasculaire, notre digestion, notre cognition, nos cellules sont calées sur cette alternance et ce réglage se fait par l’exposition au soleil, qui est particulièrement importante au réveil le moment où l’individu réclame un « shoot lumineux ».

C’est à ce niveau qu’interviennent les études épidémiologiques basées sur la situation des individus face à l’heure du lever du soleil, qu’il serait trop long à exposer ici, alors passons aux conclusions.

En cas d’adoption permanente de l’heure d’été, le décalage entre la position du soleil et l’heure affichée sur nos montres atteindrait deux heures GMT, soit GMT + 2, ce qui mettrait en difficulté les adolescents et les couche-tards ou les lève-tards, dont l’horloge interne prend du retard.

Pour cette raison, les spécialistes sont formels, l’adoption, de l’heure d’hiver, qui constituerait un retour à la situation française entre 1945 et 1976  serait le meilleur choix du point de vue de la santé publique, assure notamment la Société européenne des rythmes biologiques, dans un communiqué.

Ce choix devra intervenir avant la fin des changements d’horaires dont le principe vient d’être décidé.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.