Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

Quoi qu’il arrive les finances de Tokyo sont obérées par les jeux olympiques

On ne sait pas ce qui coûterait plus cher les annuler ou les tenir l’année prochaine, en 2021. On ignore si on peut compter sur les sponsors et à quelle hauteur ? Eux-mêmes étant éprouvés par la crise sanitaire.

Actuellement, avant le début des jeux olympique, en 2021, à condition qu’ils aient bien lieu, la question sanitaire et surtout financière entourant la tenue de l’événement planétaire reporté d’un an à cause de la Covid-19, font réfléchir les organisateurs et les incitent à la prudence.

La cérémonie, organisée le jeudi 23 juillet 2020, à un an du début des compétitions a été très courte, alors que le tour de Tokyo s’illuminait du message « ensemble nous pouvons gagner ».

Les délégations se sont réunies sans public, dans le stade national où aurait dû s’ouvrir le vendredi 24 juillet les 32ème JO de l’ère moderne.

Je veux voir la flamme de l’espoir brûler dans ce stade l’année prochaine a déclaré le jeudi 23 juillet Rikako Ikee, jeune nageuse nippone en phase de guérison d’une leucémie, tout de blanc vêtue et la flamme olympique à la main.

Il fut beaucoup question d’espoir au cours de cette mini-cérémonie marquée par le passage de Rikako Ikee.

Dans un entretien accordé à la chaîne publique NHK, le 23 juillet, le président du comité d’organisation Yoshiro Mori, a exclu un nouveau report, tout en admettant pour la première fois le risque d’une annulation.

Il a terminé par « si la situation reste la même, nous ne pourrons les tenir ».

  1. Mori a fixé à avril 2021, la décision finale du maintien ou non des jeux, il s’est fait aussi l’écho du désarroi de la population. Je ne pense pas que les gens soient d’humeur joyeuse pour célébrer le début du décompte d’un an, comme le veut l’usage.

D’après un sondage de l’agence Kyodo seul 23,9 % des Japonais se disent favorables à la tenue des Jeux Olympiques, alors que 33,7 % sont pour une annulation.

Pour l’instant tout est fait pour les maintenir depuis l’annonce du report le 24 mars, les 42 sites des jeux ont été réservés et le calendrier des compétitions est sensiblement similaire au calendrier initial, il a juste été actualisé.

Il faut trouver une solution au financement de ce report qui selon plusieurs estimations pourrait coûter et entre 1,7 et 5,2 milliards d’euros, chiffres absolument incertains que les organisateurs refusent de confirmer pour le moment.

Ce montant s’ajouterait à l’enveloppe des JO qui atteint déjà officiellement 10,9 milliards dont plus de la moitié de finances publiques.

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.