Accueil / Pourquoi / Peut vraiment avoir une mutuelle pour 10 euros et même moins ?

Peut vraiment avoir une mutuelle pour 10 euros et même moins ?

euros0906Je ne sais pas vous, mais moi, je reçois régulièrement des mails avec des propositions commerciales de complémentaires santé, que l’on nomme – par habitude – des « mutuelles », avec des tarifs toujours plus bas.

J’en ai reçu une, en fin de matinée, qui promet une mutuelle à partir de 7 euros par mois !

Que peut-on avoir pour un montant aussi faible ?

Lorsque l’on lit un prix, il est intéressant de se demander, ce qui part en taxes, en frais, et ce qui entre vraiment dans le produit ou le service.

Concernant un contrat d’assurance santé dit « responsable », il y a une taxe à 7%, la taxe spéciale sur les conventions d’assurances (TSCA) et une participation au financement de la CMU à hauteur de 6,27%.

Lorsque l’on verse 7 euros à une « mutuelle », il y a :
0,49 euro pour la TSCA
0,44 euro pour le financement de la CMU

Il ne reste plus que 6,07 euros.

Il faut retirer les frais de gestion, et oui, il faut du personnel pour gérer l’ouverture des contrats, les mises à jour, les remboursements, …

En fonction des « assureurs » les frais de gestion varient entre 10 et presque 30 % par an et par contrat.

Je vais, prendre une valeur médiane de 20%.

Donc, sur les 6,07 euros, cela représente 1,21 euro.

Il reste, pour l’assurance du risque « complémentaire santé », 4,86 euros.

Que peut, dans la réalité, couvrir un si petit montant ?

J’ai eu l’occasion de discuter, avec un assureur santé, il y a quelques semaines. Nous avons parlé de ces contrats à prix cassé.

La Mutuelle où il travaille commercialise des contrats à partir d’un peu moins de 20 euros par mois.

Mais, il m’a précisé, qu’à ce tarif, la Mutuelle était à perte sur la plupart des contrats, lorsque les assurés ont de nombreuses demandes de remboursements.

Même si les garanties sont très basses : 100% du tarif conventionné pour les visites médicales, presque rien pour les lunettes et les dents, cela génère les mêmes frais de gestion qu’un contrat plus coûteux.

Concrètement, ce sont des produits d’appels, juste pour attirer des prospects et leur vendre des contrats plus chers.

Il semble qu’un contrat en dessous de 30 euros par mois ne soit pas rentable pour l’assureur.

De toutes les manières, comme pour tous les contrats d’assurance dans les autres domaines, il faut regarder ce que garantie le contrat. Le tarif est une chose (c’est un élément très important surtout qu’il est récurrent, il ne faut pas s’engager sur un montant que l’on ne peut pas payer), mais il ne faut pas non plus signer un contrat qui a des plafonds de garanties trop bas. Un contrat qui n’assure pas grand-chose.

Avant de vous précipiter sur un contrat d’assurance complémentaire santé (mutuelle) à 10 euros ou moins, offert dans un mail publicitaire, lisez bien les garanties qui vous sont proposées. NON, mieux, partez de l’idée que c’est une accroche commerciale, jetez ce type de message.

De toutes les manières, dès le 1er janvier 2016, tous va changer en assurance santé complémentaire, puisque toutes les entreprises, même les plus petites devront en proposer une à l’ensemble de leurs salariés.

Le nombre d’assurés individuels à ce type de contrat va chuter, et il ne restera que les retraités et les travailleurs indépendants (et nombre sont rattachés à la complémentaire santé de leur conjoint).

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.