Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

On dirait que l’Australie a été victime d’une bombe atomique tant sa brûle

Les incendies se développent depuis le mois de septembre en touchant progressivement les trois États tempérés du Sud-Est de cet Etat-Continent, ses États le plus peuplés où vivent aussi, dans les forêts, des millions d’animaux sauvages, victimes des incendies.

Ces incendies ont échappé au contrôle de l’homme et des milliers d’habitants doivent leur salut à la fuite, certains sur des plages abandonnant leurs maisons à l’incendie, mais on compte malgré tout, près de 30 victimes, dont plusieurs pompiers.

Les autorités avaient appelé le 2 janvier, habitants et touristes, nombreux en cette saison, à évacuer les zones les plus exposées aux incendies, avant que les températures caniculaires et les vents violents attisent encore avantage les immenses brasiers qui se poursuivent.

Des dizaines de milliers de personnes se sont mises en route, après avoir vécu des jours d’angoisse, tandis que d’autres ont choisi de rester pour protéger leur maison, en débroussaillant autour, tout en étant prêt à sauter dans la voiture si la situation devenait incontrôlable, si toutefois la route à prendre reste libre.

Les situations décrites laissent penser à l’exode de mai 1940, sur les routes de France, devant l’avancée des troupes allemandes, sous le feu de leurs avions de combat en piqué, les Stuka.

Comme annoncé, dans la banlieue de Sydney, la température a atteint 48,9°C, avec des rafales de vent allant parfois jusqu’à près de 130 km/h, balayant le territoire.

Devant l’impuissance des pompiers à maîtriser ces milliers d’incendies, malgré le concours de l’armée, il faut attendre les pluies du mois de mars austral pour éteindre les feux qui continueront, tant qu’il restera quelque chose à brûler, après il faudra faire le bilan.

Devant cette situation, la France offre une aide opérationnelle immédiate à l’Australie

Ce n’est pas un feu de brousse, mais une bombe atomique a dit le ministre des transports de l’État de la Nouvelle Galle du Sud, l’un des États touchés.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer