Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

On apprend que sur les 500 chevaux déclarés mutilés seuls 84 sont le fait d’actes de malveillance

Certes, c’est déjà trop, même dans ce monde de violence gratuite dans lequel nous vivons, mais cela devrait mette fin à la véritable psychose qui s’est installée en France avec une vague de mutilations présumées volontaires, parfois mortelles de quelques 500 cas, déclarés cet été, au point qu’une cellule d’enquête spécialisée créée à la mi-septembre, est entrée en fonction, sous l’égide de la police judiciaire de la gendarmerie nationale.

C’est dans un entretien avec la presse que la lieutenante-colonelle de gendarmerie, la coordonnatrice de l’opération de lutte contre les mutilations d’animaux, dresse un premier bilan des investigations.

“Nous avons eu près de 500 signalements pour des blessures, des mutilations ou des morts suspects d’équidés : quatre-vingt-quatre actes de cruauté sont formellement attribués à l’action humaine, la grande majorité des cas relève finalement d’accidents ou d‘animaux qui se blessent entre eux.”

Dès le début, ces mutilations ont laissé perplexes les enquêteurs et la Miviludes a été sollicité par la gendarmerie nationale, qui en fait n’avait rien à faire sur cette affaire.

Pour la gendarmerie, il y a eu des morts naturels avec des équidés ensuite attaqués par des insectes ou par des animaux nécrophages, ce qui fait que les chiffres communiqués par la gendarmerie, après des enquêtes minutieuses affaiblissent sérieusement l’hypothèse d’un vaste phénomène criminel.

Une convention a été passée pour accroître la collaboration entre les enquêteurs, le milieu équin et la gendarmerie et notamment avec la Fédération nationale de conseils des chevaux, la FCC et de son côté, le ministère de l’agriculture a mis en place une cellule de conseil pour les propriétaires d’équidés, en plein désarroi.

Quant aux auteurs des attaques, selon la gendarmerie, il a une pluralité d’auteurs, les actes ne peuvent pas être le fait d’un seul groupe ou d’un seul individu, en raison des lieux et de l’espace-temps, bien que certains montrent des similitudes notables.

Quatre personnes ont été arrêtées dans le cadre de multiples enquêtes.

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.