Accueil / Bibliothèque / Nos vies insoupçonnées un roman de Anaïs Jeanneret chez Albin Michel

Nos vies insoupçonnées un roman de Anaïs Jeanneret chez Albin Michel

nosvies01Anaïs Jeanneret a reçu le prix François-Mauriac de l’Académie Française en 2014 pour « La solitude des soirs d’été », elle a publié d’autres romans, dont « Poupées Russe » qui obtenu le prix du Quartier latin en 1993, « Les yeux cernés » en 1999 et « La traversée du silence » en 2002.

nosvies03Mais, Anaïs Jeanneret ne s’exprime pas uniquement dans l’écriture, elle est également comédienne. Elle a joué dans de nombreux films tel que « Twist again à Moscou » ou « Archipel », mais également dans des téléfilms.

Dans son dernier roman, Nos vies insoupçonnées, Anaïs Jeanneret nous entraîne dans 7 histoires, les 7 chapitres de ce roman.

Le premier nous transporte dans la tête d’une petite fille à l’école au CP, Anaïs Jeanneret nous fait ressentir ce qu’elle ressent, voir ce qu’elle voit. Et à la 33ème page, rideau, c’est terminé.

Et on entame, le chapitre 2, plus de petite fille, nous allons vivre dans la peau d’une jeune femme mariée. Ça semble banal, pas du tout, Anaïs Jeanneret va nous surprendre au fil des pages.

Et ainsi de suite de chapitre en chapitre, de prime abord, on a l’impression qu’il s’agit d’une succession de nouvelles, mais non c’est un roman, une histoire construite, où les personnages mêmes différents ont des préoccupations communes, qu’il soit enfant, jeune, plus âgés, femmes ou hommes.

Anaïs Jeanneret nous raconte la vie des gens tel qu’elle est, tel qu’ils la ressentent.

nosvies02Le rythme de l’écriture est soutenu, pas le temps de souffler. Et à la fin de chaque chapitre on se dit « c’est déjà fini », on a envie d’en savoir plus.

Mais la page tournée, le chapitre suivant commence et nous entraîne à nouveau dans un rythme endiablé.

Pourtant les personnages n’ont rien d’extraordinaire, par exemple dans le chapitre où une mère et sa fille tente de se réconcilier avec la Grand-Mère, c’est triste mais banale et pourtant Anaïs Jeanneret sait rendre cela intéressant, passionnant.

On sent que chaque personnage est réfléchi, rien n’est laissé au hasard.

Et au fil des pages, on perçoit, on comprend les liens qu’il y a entre ces chapitres qui sont indépendants et ses personnages qui semblent tellement éloignés les uns des autres.

Des derniers romans que j’ai lus, « Nos vies insoupçonnées » est certainement le plus inattendu et en plus, ce qui ne gâche pas le plaisir, c’est bien écrit et très agréable/plaisant à lire.

Vous pouvez vous procurer cet ouvrage pour 16 euros en cliquant ICI

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel.

En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles.

Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com).

Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*