InfosRéflexions
A la Une

L’immobilier francilien de bureau principalement à la Défense encaisse mal la crise sanitaire

L’année 2020 avait pourtant bien commencée avec une super transaction à La Défense, conclue par le pétrolier français Total, de 126 000 m2 portant sur la future tour The Link, livrable en 2025.

La pandémie qui s’est abattue sur nous et le confinement qui s’en est suivi a déclenché un coup frein sur les transactions en cours de négociation, de telle sorte que la surface des nouveaux baux a chuté de 58 % au troisième trimestre, en Ile de France, par rapport à la même période en 2019, avec 246 000 m2 loués seulement.

Le troisième trimestre n’a pas produit le rebond attendu sur le marché locatif de bureau francilien regrette dans un communiqué, la directrice du département location chez ILL, une société de conseil.

Elle écrit : « La crise sanitaire est venue porter un coup d’arrêt à une certaine dynamique et a plongé les entreprises dans une période d’incertitude, reportant toute reprise à 2021, dans le meilleur des cas », à se demander si cela prend le chemin.

L’augmentation de la vacance des bureaux a légèrement augmenté en passant de 5% à 6% dans la région.

Dans le quartier d’affaire de La Défense, celle-ci passe à 7,6% contre, 4,8% un an auparavant, le stock de 264 000 m2 ne cesse d’augmenter et, dans les trois ans à venir, au fil des livraisons des tours en construction respectivement de 51 000 m2, puis de 49 000 m2 et 68 000 m2, viendront s’ajouter, sans parler des autres projets.

Seul Paris s’en sort bien, avec une vacance inférieure à 4%.

Les loyers sont restés stables dans la première couronne et la croissance ouest de l’Ile de France, mais baisse légèrement à La Défense du fait de l’accroissement de l’offre.

Cependant, on note déjà des gestes non négligeables du loyer facial de la première année, sous forme de franchises, ou de prise en charge de travaux, remarque la directrice des études de Kushmann & Wakefield, pouvant atteindre 30%.

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.