Accueil / Infos / L’Hydrogène pourrait remplacer le fioul dans les transports ferrés régionaux

L’Hydrogène pourrait remplacer le fioul dans les transports ferrés régionaux

La SNCF exploite actuellement 1 000 trains à traction diesel et bi-mode, des trains hybrides, sur les lignes régionales, dont 50 % arriveront en fin de vie dans les dix ans et qu’il faudra remplacer pour être en mesure de maintenir le service des TER dont il s’agit.

C’est dans ce contexte que se situe Alstom, le constructeur ferroviaire français, qui vient de mettre en circulation, en Allemagne, un train à hydrogène, construit en série.

Même si le transport ferroviaire ne contribue qu’à 1 % aux émissions de gaz à effet de serre, le réseau ferré français est grandement tributaire du diesel, les lignes électriques se limitent à 50 % de celui-ci.

Or, il n’est pas envisageable de l’étendre pour des raisons budgétaires, à de nouvelles liaisons, à raison d’un million d’euros par kilomètre de voie électrifiée, même s’il faut sortir du diesel.

La SNCF exploite les TER avec les trains financés par les régions et c’est à elles qu’il faut demander de participer à cette expérience de trains à traction hydrogène alors que le président de la SNCF a confirmé que son groupe allait se lancer à fonds dans le projet hydrogène avec un prototype testé en 2022, l’objectif étant de sortir du diesel en 2035.

La SNCF a pris du retard, aux dires du directeur général délégué système et technologies, parce que son intérêt s’est porté sur des TER hybrides, diesel-électricité par caténaires et électricité stockée dans de batteries, dont les premiers essais sont prévus pour 2020.

Plusieurs régions ont accepté d’investir dans les futurs trains à hydrogène d’Alstom qui espère que les premières commandes des régions pourraient être passées dans le premier semestre 2019, des trains du futur, qui pourraient combiner hydrogène et électricité.

Outre l’achat des trains dans le cadre des contrats plan Etat-Région, il restera à financer l’installation de stations de recharge d’hydrogène, qui pourraient également alimenter d’autres matériels.

C’est toute une organisation à mettre en place.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.