Accueil / Réflexions / Les personnes âgées dépendantes le sont souvent aussi au plan financier

Les personnes âgées dépendantes le sont souvent aussi au plan financier

585 560 personnes âgées vivent dans des Établissements d’hébergement pour personnes âgés dépendantes, les Ephad, qui sont des établissements publics, privés ou associatifs, dont on dit le plus grand mal dans le grand public, que l’on aurait désigné dans un temps pas encore très lointain par « maison de retraite » ou « asile » selon leur degré de manque de confort.

Les EHPAD sont sous-équipés en personnel de tout ordre, là où il en faudrait dix personnes, il y en a au mieux sept, et encore.

Le suivi médical n’y est pas mieux assuré et il n’est pas question de soins palliatifs pour les pensionnaires en fin de vie.

Le président Antoine Pinay qui disait, en parlant de lui, que la fin de vie était un naufrage, qu’aurait-il dit des pensionnaires d’EHPAD ?

Les familles qui doivent placer leurs parents âgés dans des EHPAD, dont les pensions de retraite ne suffissent pas à couvrir les frais d’hébergement, souvent eux-mêmes à la retraite, vivent des affres financières face au coût faramineux des EHPAD, au regard de leurs ressources, mêmes s’ils sont plusieurs, ce qui est une raison de s’entre déchirer.

Les plus mal lotis sont les classes moyennes inférieures, les plus nombreuses, qui ne sont ni assez pauvre pour avoir des aides sociales, ni assez riches pour faire face au coût.

Il y a bien l’aide social au logement accordé par les départements, mais à rembourser par les enfants et petits enfants au décès des bénéficiaires et qui, pour cette raison, est peu demandé.

Cette situation ne date pas d’hier, c’est le président Nicolas Sarkozy qui a constaté le manque d’une 5ème branche à la Sécurité sociale, consacré au risque de la dépendance, mais il n’avait pas pu dégager les ressources pour sa création, le projet est resté dans les cartons, avant d’être enterré pas ses successeurs, pourtant, elle reste plus que jamais, nécessaire.

L’absence de cette 5ème branche n’était pas un oubli des concepteurs de la Sécurité sociale, à cette époque les gens ne vivaient pas assez longtemps pour devenir dépendant.

La situation actuelle ne peut que s’aggraver en raison de la baisse mécanique des pensions de retraite, amorcée depuis quatre ans et de la réforme des retraites qui s’annonce.

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.