InfosRéflexions
A la Une

Les Français ont moins consommé d’électricité que prévu 2019

L’année dernière, la production des centrales nucléaire d’EDF a baissée, la production hydraulique a chuté faute de suffisamment d’eau dans les barrages et il a été possible de réduire fortement l‘appel aux quatre dernières centrales fonctionnant au charbon, ce qui a limité les émissions de gaz à effet de serre de cette industrie.

La centrale de Fessenheim en Alsace qu’EDF ne souhaite pas fermer pour le moment, n’a pas été arrêté, par contre l’EPR en construction à Flamanville dans la Manche est loin d’être prêt pour sa mise en service.

Dans ce contexte, la production d’électricité de la France a décliné de 2% l’an dernier, par rapport à 2018, vient de faire savoir le gestionnaire du réseau RTE, en publiant son bilan annuel.

La production du nucléaire a baissée de 3,5%, celle de l’hydraulique de 12,1 % et celle du charbon de 71,9 %.

Pour compenser ces réductions de production, celles des centrales au gaz naturel, plus compétitives et moins émettrice de CO2 que les centrales au cha rbon, ont bondi de 24 %, la production éolienne de 21,2 % et le solaire de 7 ,8%.

La consommation d’électricité s’est érodée de son côté de 0,5 % à son plus bas niveau depuis 10 ans, avec les efforts d’efficacité énergétique, le ralentissement de la croissance économique, mais aussi les mouvements sociaux de fin d’année qui ont réduit la demande, notamment celle de la SNCF.

Dans ce contexte, la France a continué à produire plus d’électricité qu’elle n’en a consommé, en demeurant exportatrice envers ses voisins.

Elle est ainsi resté la première exportatrice européenne l’an dernier, selon le bilan de RTE, grâce à l’essor du renouvelable et l’érosion de la consommation, qui est dans la continuité de ceux des années précédentes.

Il faut croire que le gouvernement est optimiste, en décident la fermeture éminente de l’un des deux réacteurs de Fessenheim et de trois de quatre centrales au charbon restant en service.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer