Faits d'actualitéInfosRéflexions

L’EPR de Flamanville risque de connaître de nouvelles difficultés au démarrage

Les experts de l’Autorité de sûreté nucléaire, l’ASN, qui doivent donner le feu vert à la mise en route de l’EPR de Flamanville et à son raccordement au réseau de distribution d’EDF, réunis cette semaine ont observé avec sévérité la situation des soudures défectueuse du réacteur, ce qui pourrait retarder sa mise en service au moins de plusieurs mois, voire avantage, alors que le chantier est quasiment terminé.

Le problème vient de huit soudures qui traversent l’enceinte de confinement du réacteur et les reprendre entièrement impliquerait de toucher aux structures de l’installation.

L’ASN qui devait rendre son avis en mai, prévoit désormais de le rendre public seulement avant l’été, pour prendre d’avantage de recul, car si elle devait demander à EDF de refaire les huit soudures, la mise en service de l’EPR pourrait être différée d’au moins deux ans, cette réparation, sur des tuyauteries enchâssées dans l’enceinte de confinement, risque de fragiliser le béton et certaines structures, qui devront être consolidées avant toute intervention.

Si EDF, parvient à justifier que ces soudures peuvent être conservées sans réparation, elle ne pourra le faire qu’après avoir démontré leur fiabilité ce qui demandera des études supplémentaires et de nouveaux essais de caractérisation des propriétés mécaniques des soudures, eux aussi longs à mener.

EDF espère encore un compromis, démarre l’EPR début 2020 et attendre son premier arrêt programmé pour faire les réparations.

Tout report significatif renchérirait encore le coût de la construction et serait un mauvais signal pour toute la filière nucléaire française, dont cet EPR devait être la vitrine.

Il compromettrait l’arrêt des dernières centrales à charbon d’EDF et de la centrale nucléaire de Fessenheim, conditionnées par la mise à disposition de la production d’électricité de l’EPR de Flamanville.

Cette situation tombe mal, car Emmanuel Macron a demandé à EDF de se mettre en ordre de bataille pour proposer, à la mi-2021, un scénario de développement de nouveaux réacteurs nucléaires, étant entendu que la première étape de celui-ci doit être le démarrage de Flamanville, pour une question de crédibilité.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.