IdéesRéflexions
A la Une

L’épandage des pesticides crée des tensions entre agriculteurs et riverains

La population assignée à résidence du fait du confinement ne peut pas s’éloigner lorsqu’elle est incommodée par des épandages alors que la réglementation sur les zones sans traitement près des zones d’habitations a été assouplie durant la crise sanitaire, sans raison apparente, bien que certains riverains pensaient qu’ils allaient suspendre cette pratique, par respect des populations les plus fragiles.

En France, les tensions se multiplient entre les exploitants agricoles et leurs voisins comme en attestent les arrêtés anti pesticides pris illégalement par les mairies, à la demande des administrés, ces derniers temps, alors que le printemps du confinement ne fait pas bon ménage avec la saison des épandages, au moment où les personnes consignées, au chômage ou au télétravail ne peuvent pas s’éloigner, en s’inquiètent pour leur santé, en plus du risque de chopper le Covid-19, en assistant, impuissant au ballet des tracteurs.

Le 23 avril, neuf organisations, des collectifs de soutien aux victimes des pesticides ont déposé deux recours devant le Conseil d’État, considérant qu’elles n’ont pas l’oreille des préfets sur le terrain, elles proclament que le Covid-19 ne justifie pas d’épandages de pesticides au ras des habitations, alors que dans le contexte de la crise sanitaire la profession agricole a obtenu une réglementation sur les zones de non-traitement, sur la protection des personnes lors l’utilisation de produits phytopharmaceutiques tout en sa faveur, à condition d’utiliser un matériel homologue, après consultation du public, ce qui ne veut pas dire grand-chose.

L’expérience de territoires où des efforts pour apaiser les relations sont entrepris de longue date montre la complexité du problème, tout en permettant d’aboutir à des accords de bonne pratique, en réalisant des haies de protection et en mettant des filets, notamment au Limousin, pour la culture des pommes.

Le vivre ensemble tendait à progresser dans certaines régions, jusqu’au confinement, on a maintenant l’impression de revenir quinze ans arrière, les récits des habitats ne manquent pas.

Explication, les agriculteurs, que les pouvoirs publics présentent comme de sauveurs, semblent vouloir se dégager de toute contrainte.

Booking.com

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.