InfosRéflexions
A la Une

Le premier Festival de Cannes de 1939, annulé à cause de la guerre voit le jour à Orléans

Prévu du 1er au 20 septembre 1939 à Cannes, le Festival de Cannes a repris son cours en 1946, sans revoir les films des années perdues, cet oubli est sur le point d’être réparée, pour ce qui est des films prévus pour être projetés en 1939 à Cannes, ils le sont avec 80 années de retard à Orléans, la capitale de la Région Centre Val de Loire, du 12 au 17 novembre.

La manifestation organisée à Orléans permet à la première édition du festival de voir enfin le jour, c’est une formidable initiative reconnait l’actuel délégué du Festival de Cannes, que nous aurions été heureux d’y accueillir, mais il fallait penser à l’organiser.

Présentée au public et à un jury dirigé par le réalisateur israélien Amos Gitaï, les trente films que comptait cette compétition mort-née y seront projetés, parmi lesquels ceux de la délégation américaine dépassent la concurrence, avec entre autres, pour mémoire « Seuls les anges ont des ailes » de Howard Hawks et bien d’autres.

Côte Russe, on note au programme une comédie musicale Les Tractoristes, quant aux films français, ils étaient représentés notamment par « La Bête Humaine » de Jean Renoir.

Si l’évènement est organisé Orléans, c’est en hommage à l’un des principaux architectes du festival de Cannes dont Orléans fut, à tous les sens du terme, la ville d’élection, Jean Zay, entrée en 2015 au Panthéon, pour faits de résistance.

Les films seront projetés dans les salles du Théâtre d’Orléans et dans un cinéma du centre-ville, le Cinéma des Carmes, fréquenté par les amateurs de bons films de la ville.

Ces films et leurs réalisateurs, aujourd’hui disparus, peu connus du grand public actuel vont certainement attirer la curiosité des amateurs de cinéma en voulant découvrir des films d’un autre temps.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer