Accueil / Politique / Le gouvernement souhaite favoriser l’accessibilité du permis de conduire

Le gouvernement souhaite favoriser l’accessibilité du permis de conduire

Le rapport commandé par le premier ministre dans le but de favoriser l’accessibilité du permis de conduire, trop long à obtenir et beaucoup trop cher pour la majorité des jeunes Français pour qui, il est un outil indispensable pour se rendre sur le lieu de leur travail et pour l’exercice d’un bon nombre de métiers pour lesquels le permis est exigé.

Une fois connu, ce rapport rédigé par une député de la majorité présidentielle a reçu un accueil négatif ; approuvé par une minorité, les auto-écoles en ligne, il mécontente les auto-écoles traditionnelles qui représentent l’essentiel de la profession et qui ont immédiatement organise dés opérations escargot, en guise de protestation, en étant rejoint par l’un des principaux syndicats des inspecteurs et cadres administratifs du permis de conduire et de la sécurité routière.

Ce rapport contient 23 propositions dont la principale vise à intégrer la formation au futur service national universel, pour le code pendant la partie obligatoire et pour la conduite pendant la période facultative, ce qui retirerait une partie de leur clientèle aux écoles de conduite.

Par ailleurs, le gouvernement souhaite que les candidats au permis de conduire puissent s’inscrire seuls à l’examen grâce à un calendrier en ligne pour l’intégralité du territoire, une facilité incluse dans la loi Macron mais utilisée par moins d’un pour cent des candidats.

Cette mesure facilité l’inscription des candidats qui ont échoué 2 fois, une mesure vivement contestée par les professionnels de l’apprentissage de la conduite que le gouvernement devrait entendre.

Le gouvernement souhaite aussi développer la conduite accompagnée en permettant de passer le permis ainsi que la conduite à 17 ans  aux jeunes qui ont qui se sont préparés dans le cadre de l’apprentissage anticipé , avec un taux de réussite bien meilleur que celui des autre candidats, reçu 74,24 % des candidats en première présentation, contre 57,57 % pour les autres.

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.