Accueil / Politique / Le gouvernement organisera un débat national sur la gestion des déchets nucléaires

Le gouvernement organisera un débat national sur la gestion des déchets nucléaires

La France est une nation nucléaire de longue date, dans le domaine militaire et dans le domaine civil et a accumulé d’importants stocks de déchets hautement radioactifs ou à vie longue, entreposés dans des dépôts provisoires et elle doit se préparer à en stocker d’autres, en provenance d’installations non encore démontées ou en activité.

Il est unanimement admis que ces déchets doivent être enfouis dans des stockages souterrains conçus pour éviter toute contamination des nappes phréatiques et de l’environnement et ce, dans la mesure du possible, pour l’éternité et de faire en sorte d’être protégés contre toute incursion, accidentelle ou volontaire venant de l’extérieur.

Le gouvernement a chargé une agence, opérant sous le contrôle de l’Autorité de sûreté nucléaire, l’INS de trouver un site, afin d’y installer un laboratoire souterrain, pour se préparer l’enfouissement des déchets à 500 mètres de profondeur.

Le choix s’est porté sur Bure, une petite localité dans la Meuse où toutes les opérations techniques se sont déroulées jusqu’à présent d’une manière satisfaisante, confirmant le bien-fondé de ce choix, ce qui a permis d’établir un calendrier des autorisations à demander, en vue de mener, sous réserve de l’obtention de celles-ci, le projet à son terme.

Cependant, ce qui est devenu une tradition française s’est confirmé à Bure, le projet a été contesté par des militants écologistes et les choses se sont envenimées ces derniers temps, avec la création d’une zone à défendre, une ZAD, à l’image de Notre-Dame- des- Landes

Le 4 mars, 500 gendarmes sont intervenus pour libérer un bois de ses occupants, le bois Lejuc, un gendarme et trois opposants ont été légèrement blessés à cette occasion.

C’est pour sortir de cette situation, que, le gouvernement a décidé d’ouvrir un « débat national »sur la gestion des déchets nucléaires qui se tiendra entre septembre et décembre 2018, selon un communiqué du ministère de la transition écologique et solidaire.

 

 

 

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.