Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

La fourniture de masque doit être prise en charge par l’assurance maladie

Le port du masque un moyen de prévention et de protection, étant devenu obligatoire il doit être pris en charge par l’assurance maladie.

Emmanuel Macron a estimé en son temps que le contribuable Français n’a pas vocation pour payer les masques, mais aujourd’hui la situation est tout autre.

La question a resurgi dans l’actualité à l’occasion de la mise en place lundi dernier de l’obligation de porter des masques dans lieux publics clos.

Alors se pose la question de leurs distributions gratuites aux assurés sociaux.

Olivier Véran a répondu par l’affirmative le 21 juillet devant les Députés lors des questions au gouvernement.

Mais, il a simplement promis de réenclencher la distribution de masques gratuits à destination des plus vulnérables, à savoir les bénéficiaires de la complémentaire santé solidaire, qui remplace depuis la fin 2019 la CMU-C et l’aide au payement d’une complémentaire santé ACS.

Ainsi que pour les 2 millions de Français porteurs de fragilités qui peuvent se faire rembourser les masques chirurgicaux en pharmacie.

Entre-temps, le président de la République a répété que le contribuable Français n’a pas vocation à payer les masques pour tout le monde, assurant que ceux qui ne peuvent pas en acheter seront aidés, puisque le port du masque est devenu obligatoire.

En fait aujourd’hui ceux qui veulent sortir de chez eux sont obligés d’avoir un masque sur eux pour pouvoir entrer dans un magasin ou traverser un quelconque lieu clos.

Le président de la République a ajouté à la télé, « je pense que cela doit rester une politique sociale » pourtant le non-respect du port du masque est passible d’une amende de 135 euros.

Je trouve que c’est logique que vous et moi, que l’on ne nous donne pas de masques gratuits, nous avons la capacité d’acheter des masques, et honnêtement pour la plupart des Français il est possible d’acheter des masques réutilisables a plaidé, de son côté, un Député de la majorité.

Tout le monde n’est certainement pas de cet avis, il y a un principe d’égalité, si on rend les masques obligatoires, il est souhaitable de tenir compte de la circulation du virus. L’État doit prendre ses responsabilités et assurer la gratuité de masque simple à usage unique ou réutilisable. Maintenant si certains veulent avoir des masques aux tissus spécifiques, à leur goût c’est leur problème, ils se les paient.

Le gouvernement a plafonné le prix du masque chirurgical à 0,95 euro, son usage quotidien dans le respect des normes sanitaire peut s’avérer coûteux, le calcul est simple pour une famille avec 2 adultes et 2 enfants.

Les associations de consommateurs ont évalué que la dépense est de 200 euros par mois pour une famille de 4 personnes, ce qui est considérable pour des salariés même payés au-dessus du SMIC.

L’association de consommateur CLCV a demandé, dans un communiqué, qu’une aide financière mensuelle de 50 euros par personne et cela pour tout le monde.

Pour cette raison, la solution la plus économique pour l’Etat serait de faire fabriquer ou d’importer des masques et de les faire distribuer gratuitement aux Français.

Entre-temps, des collectivités locales et des associations caritatives assurent la distribution de masques dans leur secteur géographique. Mais, ce qu’il faut est une prise en charge totale du problème par l’Etat.

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.