Accueil / Infos / La fin programmée de la Voie Pompidou s’inscrit désormais dans les faits

La fin programmée de la Voie Pompidou s’inscrit désormais dans les faits

Le 22 décembre 1967, un jour de pluie, Georges Pompidou, Premier ministre et futur président de la République est venu offrir aux Parisiens leur cadeau de Noël, une voie rapide qui permet de traverser la capitale d’Ouest en Est en un quart d’heure seulement.

C’était un symbole des trente glorieuses, celui de la modernité au cœur du Paris historique, puis contesté dès sa mort.

Sur les treize kilomètres de la voie qu’il a fait construire, il n’existe qu’un seul souvenir de Georges Pompidou, que l’on a voulu discret, une plaque à quelques centimètres du trottoir, sur le parapet de la sortie de la voie rapide, à la hauteur de l’Hôtel de Ville, posée en 1976 seulement.

Entre-temps, en juin 1975, deux ans après la mort de l’ancien chef de l’État, le Conseil de Paris, a voté avec difficulté, en rendant hommage au défunt, de donner son nom à la voie express.

Les éléments du débat actuel sont posés depuis cette époque, mêlant préoccupation pour l’environnement et stratégie politique.

Déjà tendu au milieu des années 1970, le débat autour des voies sur berge tourne désormais à l’hystérie, ce qui n’a pas empêché la Maire de gauche de Paris, Anne Hidalgo de fermer à la circulation la partie centrale de la voie Pompidou dans le courant de l’automne 2016.

Elle s’est attiré les foudres des associations d’automobiliste et l’opposition de droite fait bloc pour soutenir la voie Pompidou.

Déjà en 2001, les socialistes arrivés au pouvoir, avec Bertrand Delanoë, avec le concours des « verts » décident de fermer la partie centrale de la voie, un mois l’été, puis c’est l’opération « Paris Plage » qui s’y déroule chaque été, jusqu’à présent.

En 2018, la justice s’en mêle, le 21 février, le tribunal a annulé l’arrêté municipal d’Anne Hidalgo relatif à la piétonnisation de la voie sur berge, relevant des inexactitudes, omissions et insuffisances dans l’étude d’impact, en émettant des doutes sur l’intérêt général du projet.

Comme on le voit, sur les bords de la Seine, le fantôme de Pompidou résiste.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.