InfosRéflexions
A la Une

Gens d’église, genre de tout

Nous l’avons vu. Les églises de toutes obédiences ont remporté le morceau d’un geste barrière de trop.

Comme de vulgaires cafetiers ou autres commerçants ou grands patrons, elles ont porté leur affaire en  justice qui leur a donné partiellement raison.

Mais, ce faisant, elles font tout de même l’impasse sur ce qui était à l’origine de la circulation virale à grande vitesse à l’Est de notre pays.

Il est vrai cependant, que 30 personnes dans une petite chapelle ne donnerait pas les mêmes résultats que dans une grande (pléonasme) cathédrale.

Mais c’était également vrai pour les restaurants et toujours vrai à ce jour pour les repas familiaux selon la taille des logements.

Ainsi, privilégier les gens d’église passe mieux que privilégier les riches.

C’est un point laïc fort discutable.

Mais allons plus loin car cette histoire de jauge ayant permis le tronçonnage de l’arbre qui cachait la forêt fait réapparaître de vieux ressentiments.

Ils n’ont pas osé revenir sur l’abolition de la peine de mort mais ont fait savoir, comme toute religion se croyant puissante, qu’ils n’entendaient pas en rester là à propos de l’Ivg et le mariage pour tous, jetés à leur figure, comme disent-ils d’un seul allant, comme une insulte originelle.

Aussi, comme n’importe quelle secte, elles veulent revenir sur des choix de société qui ne tiennent plus compte de leur avis si puissant auparavant.

Ces hommes d’église, sous le couvert d’une politesse agréable, veulent imposer leur dogme non seulement à leurs fanatiques mais aussi au reste du monde puisqu’elles considèrent être la voix d’un tout puissant (restant à déterminer).

Certes, les plus modérés rappellent que ceux qui ne veulent pas de l’Ivg ou du mariage pour tous peuvent très bien choisir de ne pas se l’appliquer.

Mais, pour elles, églises toutes puissantes d’un passé peut-être définitivement passé, laisser le choix à l’individu n’est pas raisonnable.

Et si l’on faisait sauter la trop fameuse loi de 1905, laissant échapper une fumée de mauvais présage ???

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.