Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

Donald Trump persiste dans le déni

De retour à la Maison Blanche, une semaine après l’annonce par les médias de la victoire de Joe Biden, pour avoir obtenu la majorité du nombre de grands électeurs, Donald Trump s’enfonce dans le déni, il continue à marteler l’accusation de fraude électorale, sans ouvrir de procédure pour la prouver.

Il a continué d’affirmer que l’élection n’est toujours pas jouée et à deux reprises sur son compte Twitter, il a assuré que le scrutin du 3 novembre a été truqué, en assurant que cela fait chaud au cœur de voir tout cet énorme soutien, surtout ces rassemblements spontanés, dont un grand nombre à Washington D.C. qui fleurissent à travers le pays.

Le président des États-Unis ayant assuré avant l’élection qu’il ne pourrait pas perdre à la loyale, il est entraîné aujourd’hui à défendre une thèse que rien, ou presque rien ne vient étayer, alors que l’accusation de fraude est martelée par lui sans cesse.

Le responsable des élections dans les États ainsi qu’une agence de cybersécurité qui dépend du département de la sécurité intérieure, placée sous l’autorité du président, ont assuré dans un communiqué que l’élection du 3 novembre a été la plus sûre de l’histoire des États-Unis.

Il n’existe aucune preuve d’un système de vote ayant effacé, perdu ou changé des bulletins ou ayant été piraté de quelque façon, visant des machines à vote, utilisé dans de nombreux États, a précisé le communiqué.

En dépit de ces vents contraires, des proches du président ont continué à envisager pour lui un second mandat, en assurant que Donald Trump sera la vedette de la cérémonie, de prestation de serment, le 20 janvier prochain, sans expliquer comment.

Eux aussi sont dans le déni, alors que la reconnaissance de la victoire de Joe Biden ne cesse de gagner du terrain, côté républicain.

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.