Accueil / Pourquoi / Dictionnaire des Assurances (6ème édition – 2015)

Dictionnaire des Assurances (6ème édition – 2015)

dicoassur2015Le Dictionnaire des Assurances, plus de 400 définitions, est le fruit de l’expérience de notre rédaction, il propose les définitions du vocabulaire utilisé dans le secteur des assurances.Nous avons voulu cet ouvrage comme un outil pratique et pédagogique.

A qui est destiné cet ouvrage ? 
Il est destiné aussi bien aux professionnels du secteur des assurances, aux étudiants, mais également au grand-public désirant préciser la définition ou la traduction d’un mot ou d’une expression.

En savoir plus et/ou commander cette ouvra, cliquez ici.

Ouvrage en version numérique « pdf » de 167 pages, téléchargeable dès réception du règlement.

Remarque : Si vous avez besoin d’une version “papier” la mise en page, vous permettra d’imprimer, directement et facilement, tout ou partie de l’ouvrage.

exemples de définitions

Aggravation de risque

Qu’elle soit ou non le fait de l’assuré, toute aggravation du risque assuré doit être déclarée à l’assureur et ce, dès que l’assuré en a connaissance.

La non-observation de cette obligation peut entraîner, en cas de sinistre, des sanctions financières pouvant aller jusqu’à la nullité du contrat.

Se reporter aux dispositions des articles L 113 2 et suivants du Code des Assurances.

Date d’échéance

C’est la date anniversaire du contrat et la date la plus importante de sa vie.

Elle permet aux deux parties d’y mettre fin en respectant les délais et formes contractuelles.

Elle donne lieu au paiement de la prime annuelle.

Elle permet à l’assureur d’appliquer ses nouvelles conditions de garantie et de prime dans la limite des dispositions contractuelles.

C’est l’occasion pour l’assuré de vérifier l’étendue de ses garanties et de les faire modifier si nécessaire.

Preuve de la déclaration inexacte

La preuve en incombe à l’assureur.

La déclaration inexacte non intentionnelle est sanctionnée, en cas de sinistre par l’application d’une règle proportionnelle de prime.

L’assuré est indemnisé en proportion de la prime qu’il a payée, par rapport à celle qu’il aurait dû payer, en l’absence de sa déclaration inexacte.

La déclaration inexacte volontaire entraîne la nullité de l’assurance.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com