Réflexions

De la viande avariée polonaise circule en France

Près de 800 kg de viande provenant d’animaux malades abattus frauduleusement en Pologne ont été expédié dans plusieurs pays d’Europe dont la France qui serait l’un des moins touchés, ce qui ne garantit pas qu’il n’y ait pas plus.

Selon le ministre de l’agriculture et de l’alimentation, ces 800 kg ont été expédiées dans neuf entreprises de négoce en France et sur ce total, au moins 150 kg, ce qui veut dire qu’il peut y en avoir plus, ont été vendus au consommateur, dans des boucheries.

Les services sanitaires cherchent encore environ 150 kg de cette viande importée, alors que le reste aurait été détruit.

Des enquêtes ont été menées par les directions départementales de la protection des populations sans les neufs établissements ciblés, qui pour ma plupart n’exercent qu’une activité de négoce sans transformation des viandes.

On a appris qu’un parquet polonais a ouvert une enquête sur l’abattage et la commercialisation de bovins malades par un abattoir local dont 2,7 tonnes ont été dans dix pays européens.

Le ministère français a été informé d’abord par la presse puis par le réseau d’alerte européen, « c’est une fraude terrible, une fraude économique et sanitaire d’un abattoir polonais », a jugé le ministre.

L’Union européenne va se livrer à une enquête approfondie en Pologne, qui produit environ 560 000 tonnes de viande de bœuf par an dont 85 % sont exportées.

Le ministre polonais de l’agriculture reconnait la fraude en soulignant qu’il s ’agit d’un cas isolé, il s’agit de vaches malades abattues sans le feu vert des vétérinaires.

C’est grave car les importations de produits alimentaires sous toutes leurs formes vont se multiplier, à cause de la mise en application, depuis le 1er février, de nouvelles dispositions relatives à la fixation des prix agricoles, qui vont se traduire mécaniquement par une augmentation des prix dans les réseaux de distribution.

Le gouvernement a décidé d’augmenter, comme promis, le revenu des agriculteurs, alors que les consommateurs, ne pourront pas y faire face.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer