Accueil / Faits d'actualité / Alimentation industrielle et gélatine animale

Alimentation industrielle et gélatine animale

Un article publié par le Huffingtonpost à partir d’une publication de l’ONG Foodwatch donne l’impression d’une grande découverte : il y a de la gélatine animale (bœuf, porc, volaille ou poisson) dans nombre de produits alimentaires industriels.

Ce n’est pas une nouveauté et ce n’est pas secret, lorsque l’on lit des ingrédients composants les produits plus ou moins gélifiés (depuis les bonbons moues, les desserts et autres aliments transformés), c’est indiqué, code E441.

C’est une question de prix, il existe des gélifiants végétaux, tel que le agar-agar (personnellement, je l’utilise souvent en cuisine), mais c’est beaucoup plus cher qu’un gélifiant animal.

Pour les gens qui ne sont pas végétariens ou qui ne pratique pas l’un des 2 religions interdisant de manger du porc ou des viandes venant d’animaux abattus selon certains rituels ça ne pose aucun problème.

Pour les autres, c’est un vieux sujet qu’ils doivent connaître. Quoi que, il y a des années, un ami juif pratique, était en train de manger des nounours multicolores gélatineux. Lorsque je lui ai demandé s’il était conscient de ce qu’il y avait dans la composition… réponse « des fruits et du sucres). En lui montant le code et la signification, il a failli se sentir mal (il ne le savait pas !!!).

Combien de Musulmans ou de Juifs mangent des produits contenant de la gélatine animale sans le savoir : ils n’achèteraient dans un supermarché une côte de porc, mais un paquet de bons (mais, il contient de la gélatine animale et souvent de la gélatine de porc).

L’ONG Foodwatch pense avoir fait une grande découverte avec la gélatine animale, c’est simplement une pratique industrielle qui existe depuis que l’industrie agro-alimentaire existe.

Pour ceux qui ne veulent pas de gélifiant animal, il y a 2 solutions :

  • Arrêter d’acheter de la nourriture industrielle (préparer ses repas à partir de produits bruts)
  • Fréquenter les magasins Casher ou Hallal qui proposent des produits dont les gélifiants sont végétaux (mais c’est plus cher).

Les industriels ne sont pas obligés d’indiquer gélatine animale, mais ils ont au moins l’obligation de mettre le code, E441.

Effectivement, on peut trouver de la gélatine dans presque n’importe quel type d’aliment. Dès que l’on a besoin d’une certaine « tenue », même pour un yaourt, ou une sauce, un peu de gélatine et c’est parfait. Que ce soit une gélatine animale ou végétale, le goût est neutre.

Le maximum, on va le trouver dans ce dessert anglais, aux couleurs fluorescentes, qui est un bloc de gélatine.

Peut-on reprocher aux industriels d’utiliser de la gélatine, certainement, ils doivent sortir des produits à la texture plaisante et à un tarif que les consommateurs acceptent et peuvent payer.

C’est le problème de la nourriture industrielle.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.