Faits d'actualitéInfosRéflexions
A la Une

A Rodez le président Macron a voulu rassurer les retraités

Comme pour la réforme de la SNCF il a garanti aux cheminots qu’ils garderont leur statut, sauf un élément essentiel de celui-ci, de leur régime de retraite, mis en cause aujourd’hui.

Conscient qu’il y a beaucoup de « peurs » sur la question des retraites, le président de la République s’est avant tout attaché à rassurer ses intentions à lever les « malentendus » .

Il a ainsi confirmé que les retraités actuels, ainsi que les cheminots ; ne seraient pas concernés par la reforme, c’est pour ceux qui prendront leur retraite à partir de 2025.

« Quand on est retraité, on n’est pas touché, quand on est à cinq ans de la retraite, on n’est pas touché » a déclaré le chef de l’Etat en ajoutant » que la transition va se faire sur quinze ans, à compter de la mise en place du nouveau système en 2025. Il aussi garanti que l’âge légal de 62 ans ne sera pas modifié et que « tous les droits acquis en 2025 seront conservés.

Il n’a pas fait allusion au problème technique que soulève le maintien du régime aux retraités actuels du secteur privé, car il n’y a pas que le régime de base de la Sécurité sociale mais aussi  le régime complémentaire par répartition Arrco-Agirc ,destins à disparaitre,  dont les gestionnaires actuels, les partenaires sociaux auront leur mot à dire notamment les syndicats des cadres dont l’essentiel des pensions vient des points ex-Agirc et qui risquent d’y laisser des plumes, en tant que « bien lotis »en craignant  qu’on aille vers un nivellement par le bas.

Il a dit «  Je veux qu’on aille vers un système qui construit  l’avenir, c’est à dire positif, le  niveau de vie des retraités  ne doit pas être  dégradé , il doit être le même  et continuer à progresser » comme si c’était le cas actuellement, en mettant tout de même en garde contre toute « solution magique ,en ajoutant «  il ne faut pas se mentir, il faudra cotiser plus » autrement dit, travailler plus longtemps.

Il a promis qu’il n’y aura aucune retraite à taux plein à moins de 1 000 euros, ceux qui ont plus de 1 200 euros  demeureront des  «  retraités riches ».

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer