Dérèglement climatiqueFaits d'actualitéInfosRéflexions

A Paris aussi les jeunes descendent dans la rue pour la défense du climat

Environ cinq cents étudiants et les lycéens ont participé vendredi 15 février à une première action pour le climat à Paris, ralliant les grèves scolaires qui se déclenchent un peu partout dans le monde, pour se faire entendre des gouvernements.

Ils espèrent ainsi marquer le début d’un printemps climatique, appelant les gouvernements à prendre des mesures d’urgence contre le changement climatique.

Cette mobilisation, la première du genre qu’ils espèrent désormais hebdomadaire marquait le ralliement des jeunes Français au mouvement Fridays for Future, qui vont se multiplier, les grèves scolaires pour le climat, lancés dans plusieurs pays d’Europe, au départ de la Suède, mais aussi, dès à présent en Australie.

Pour cette première leçon au gouvernement français, cette manifestation porte une revendication simple, prendre des mesures immédiates pour réduire les émissions de gaz à effet d serre impossible à honorer tant que ces manifestations n’auront pas pris la puissance d’un « tsunami » avec à leur tête des leaders, qui sortiront de l’ombre, comme à l’époque de mai 1968.

Un peu plus tôt dans la matinée, le ministre de la transition écologique et solidaire avait salué le mouvement, assurant au micro de France-info « Nous pouvons marcher main dans la main pour le climat » mais encore faut-il être crédible et sa secrétaire d’Etat a même été dépêchée pour tenter de discuter, mais de quoi, avec les manifestants.

Leur réponse, après une courte hésitation a été claire et nette, « on ne va pas envoyer une délégation, tout est dans notre manifeste, la réponse est oui ou non, on n’est pas dans une négociation avec le ministère, c’est dans la rue et non pas dans les salons qu’on obtiendra satisfaction ».

Après deux heures d’un rassemblement bon enfant, les CRS qui l’observaient distance, ont laissé partir les manifestants au compte-gouttes, pour éviter qu’une manifestation sauvage ne s’en suive.

Beaucoup sont sortis encouragés de cette manifestation, en espérant que la mobilisation va faire mouche et qu’ils reviendront plus nombreux vendredi prochain.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.